Panyaden: le cursus britannique empreint d’écologie et de bouddhisme

PanyadenA 15 kilomètres de Chiang Mai, l’école internationale Panyaden propose, en plus d’un enseignement académique, un cadre pédagogique empreint de bouddhisme et d’écologie pour aider les enfants à développer le meilleur d’eux-mêmes.

Si la Thaïlande s’est dotée d’un système éducatif généralement très formaté, privilégiant souvent l’apprentissage par cœur par rapport au développement d’un esprit critique, elle autorise l’éclosion d’établissements scolaires offrant des approches différentes de l’enseignement. En associant valeurs du bouddhisme et vertus de l’écologie au programme scolaire britannique, l’école internationale Panyaden constitue une alternative particulièrement originale et loin d’être farfelue.

La construction même de l’école, qui s’intègre à merveille dans un environnement d’arbres et de rizières à 15 km de Chiang Mai, traduit une haute exigence écologique avec des structures remarquables qui répondent tout autant au besoin de fonctionnalité. Et pour cause, les fondateurs, Yodphet Sudsawad et Markus Roselieb, ont développé en parallèle de l’école et dans le même esprit une entreprise de construction de maisons et autres structures de vie à partir du bambou, Chiangmai Life Construction, qui fut le maître d’œuvre du chantier de Panyaden.

Afin de laisser l’empreinte carbone la plus faible possible tout en offrant aux enfants un cadre paisible pour leur développement, les bâtiments se composent de terre battue pour les murs et de bambou provenant de forêts gérées de façon durable pour les charpentes. Ici, pas de murs à angles droits, ce sont les courbes qui prédominent, conférant une sensation de douceur et une évidente fluidité à l’ensemble. Conçue pour produire une ventilation naturelle adéquate, l’architecture évite le recours à un air conditionné particulièrement énergivore. Dans le même souci écologique, une usine de biogaz permet le recyclage des déchets en énergie naturelle.

Le savoir-être de pair avec la connaissance

Même si Panyaden dispense fidèlement le très réputé cursus scolaire britannique, cette école bilingue (anglais/thaï), qui accueille autant d’élèves thaïlandais que d’étrangers, est loin de se contenter de délivrer le seul contenu académique. Panyaden entend cultiver en son sein un état d’esprit respectueux et vertueux basé sur la culture et les valeurs du Bouddhisme -cela concerne aussi bien le personnel que les enfants et les parents. La journée commence d’ailleurs par une petite séance de méditation.

« Il n’est pas question d’en faire des croyants » tient à souligner Neil Amas, ancien directeur de l’école, qui a récemment laissé sa place pour se consacrer à la rédaction d’un livre lié à son expérience. « Mais il s’agit de les encourager à chercher des ressources qui se trouvent en eux : utiliser son esprit, être en accord avec soi-même, avoir confiance en soi et analyser ses réactions face à certaines situations. Cela permet de gérer ses émotions, son humeur sachant que la condition optimale pour apprendre est d’être à la fois relaxé et alerte ».

En plus des mathématiques et de l’orthographe, Panyaden s’attache donc à apprendre aux enfants à vivre en harmonie avec leur environnement humain et écologique.

Cela en stimulant leur esprit sur quatre principaux aspects : critique (relation avec l’environnement), social (aptitude à vivre et communiquer avec les autres en société), émotionnel (acquérir résilience, empathie, compassion, envie d’apprendre) et intellectuel (capacité à prendre des décisions, à accepter et appréhender des situations).

La philosophie de l’école est que les enfants doivent apprendre à gérer leur comportement et leur apprentissage. « Nous ne cherchons pas à les contrôler, je pense que c’est une grosse erreur en matière d’éducation », nous expliquait Neil Amas en avril dernier. « Par contre, poursuit-il, nous pensons que nous pouvons leur donner des outils pour appréhender les situations ».

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok