Quatre suspects recherchés dans l’attentat du BigC de Pattani

suspectsL’armée thaïlandaise a indiqué mercredi qu’elle recherchait activement quatre suspects dans l’explosion d’une voiture piégée qui a blessé mardi plus de 60 personnes dont des enfants devant un supermarché BigC dans le sud de la Thaïlande.

Les trois provinces les plus au sud du royaume, minées par une insurrection séparatiste qui a fait plus de 6.800 morts depuis 2004, sont frappées chaque semaine par des attentats à la bombe.

Mais mardi, deux bombes –un engin léger suivi par une voiture piégée beaucoup plus importante- ont explosé devant un supermarché BigC de la ville de Pattani. Il s’agit de l’attentat le plus grave depuis plusieurs mois perpétré contre des civils dans la région.

Un porte-parole de l’armée, le Colonel Pramote Prom-in, a indiqué que l’enquête se concentrait sur deux personnes qui seraient arrivées à moto pour déposer le premier engin explosif et deux autres individus qui ont installé la voiture piégée à l’extérieur du supermarché.

Selon les autorités, plus de 60 personnes ont été blessées dans l’explosion, certaines gravement, dont vingt étaient encore hospitalisées mercredi.

Les ONG Unicef et Amnesty on condamné ces attaques qui visaient clairement à tuer ou au moins à blesser un grand nombre de civils.

Don Pathan, un spécialiste de l’insurrection du sud, a décrit l’explosion de mardi comme « très étrange » parce qu’elle visait de manière aussi évidente des civils, la plupart étaient des locaux musulmans.

Si ce sont les insurgés, a-t-il confié à l’AFP, c’est « comme s’ils se tiraient une balle dans le pied« .

Les militants musulmans malais sont en lutte contre l’armée thaïlandaise dans les trois provinces adossées à la Malaisie depuis 2004 après que des dizaines de civils ont perdu la vie en détention.

Leurs attaques quasi quotidienne visent principalement des soldats, des policiers et des fonctionnaires, mais aussi des enseignants et des moines bouddhistes.

Retrouvez cet article sur le Petit Journal Bangkok