La Thaïlande veut s’offrir le Championnat du monde FIM MotoGP

Championnat du monde FIM MotoGPLe gouvernement thaïlandais a versé 300 millions de bahts pour obtenir l’autorisation du célèbre championnat du monde de moto entre 2018 et 2020. La Thaïlande est en lisse avec le Kazakhstan, l’Indonésie et la Hongrie

Le cabinet ministériel a alloué mardi 300 millions de bahts pour pouvoir organiser le Championnat du Monde FIM MotoGP , pendant trois ans, rapporte le Bangkok Post.

Le ministère du Tourisme et des Sports a proposé le projet alors que Dorna Sports Group, le titulaire des droits, a prévu d’élever le nombre de pays d’accueil du championnat populaire à 21 l’année prochaine. Ils sont actuellement 18 à pouvoir l’organiser.

La Finlande a déjà été incluse, et le détenteur de droits devrait choisir deux autres pays. La Thaïlande, le Kazakhstan, l’Indonésie et la Hongrie sont en lisse pour obtenir ce droit. L’Indonésie qui figure comme le principal pays concurrent de la Thaïlande -les deux pays sont très demandés par les constructeurs japonais- mais cette dernière semble davantage être mieux prédisposée.

LIRE: Buriram, la nouvelle Mecque des sports mécaniques

La Thaïlande attend beaucoup de ce projet pour renforcer la visibilité du pays car les courses diffusées en direct sont regardées par plus de 600 millions de téléspectateurs dans plus de 200 pays. Le gouvernement estime que cela pourrait également stimuler la confiance des touristes et des investisseurs. Cette participation permettrait évidemment en tout premier lieu de promouvoir l’industrie moto, les industries connexes et les sports de compétition dans le pays.

Le circuit Chang de Buriram, qui accueillait du 10 au 12 mars le Superbike (lire notre revue de presse), est la seule installation en Thaïlande pouvant accueillir un tel championnat et a plutôt bonne presse dans le milieu auto/moto.

Ce circuit de stature internationale situé à cinq heures de route de Bangkok a ouvert officiellement en octobre 2014.Il figure parmi les quelques circuits au monde capables d’accueillir la Formule 1 et les Grand Prix moto, de jour comme de nuit grâce à un système d’éclairage artificiel.

Continuez votre lecture sur le Petit Journal Bangkok