Un policier français accusé à tort de viol, retenu 2 mois en Thaïlande

policier françaisUn jeune policier de la région parisienne venu passer des vacances de rêve en Thaïlande en avril a vu sa vie basculer lorsqu’une jeune britannique, conquête d’un soir, l’a faussement accusé de viol

Un peu sonné, Yohann Tounga a pu reprendre ce matin l’avion pour la France après des vacances qu’il n’est pas prêt d’oublier. Le jeune policier en poste dans le 93, venu avec un groupe de collègues profiter d’un séjour dans les îles thaïlandaises début avril, vient juste de récupérer son passeport, confisqué par la police thaïlandaise. Motif : une accusation de viol, portée par une jeune Britannique de 18 ans, Bethlyn K.

Rencontre d’un soir

Le soir du 4 avril, il dîne sur l’île de Koh Tao en compagnie d’une vingtaine de collègues, puis le groupe décide de poursuivre la soirée dans un bar. Là, il fait la connaissance de Bethlyn, jeune anglaise accompagnée d’une amie de même nationalité et d’un jeune homme Turc. “On a commencé à flirter, se rappelle-t-il, on s’est embrassé en public.” Alors qu’ils se sont un peu éloignés pour avoir plus d’intimité, ils se rendent compte à leur retour que leurs amis respectifs ont quitté les lieux.

Yohann propose donc à Bethlyn de l’accompagner jusqu’à sa chambre d’hôtel, au Wind Beach Resort en bord de plage. Les caméras de surveillance les montrent marcher main dans la main jusqu’à l’hôtel, puis ressortir pour acheter « une bouteille d’eau » et revenir jusqu’à la chambre. « Ces caméras de surveillance et les témoignages au bar ont été essentiels pour déterminer l’innocence du prévenu », explique le Lieutenant-Colonel Napha Senathit en charge du dossier.

La jeune femme passe la nuit sur place, puis le lendemain matin, ils ont, selon Yohann, “un autre rapport sexuel”, puis il la raccompagne jusqu’à un taxi, où elle l’embrasse -comme documenté par la vidéosurveillance- et part rejoindre ses amis. Yohann fait ses valises pour Phuket, où il sera arrêté quelques jours plus tard, à une descente de bus, puis ramené à Koh Samui, unité administrative dont dépend l’enquête. Bethlyn l’accuse de l’avoir droguée puis violée.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok