Un volailler thaïlandais blâmé multiplie les plaintes en diffamation

volaillerDes défenseurs des droits de l’homme ont appelé mercredi à ce que les poursuites en diffamation portées contre une militante ayant tweeté des allégations d’abus sur le droit du travail par un éleveur thaïlandais soient abandonnées.

La Thaïlande exporte vers les marchés occidentaux pour des milliards d’euros de produits agricoles issus de secteurs mal réglementées qui reposent sur une main-d’œuvre migrante originaire de Birmanie, du Cambodge et du Laos.

Un élevage de poulets appartenant à la société Thammakaset, dans la province de Lopburi, s’est trouvé en 2016 au cœur de disputes avec des travailleurs birmans à propos de journées de travail épuisantes, d’heures supplémentaires non rémunérées et de papiers d’identité confisqués.

Il a riposté par une série de procès en diffamation -une infraction pénale en Thaïlande- mais n’a pas encore gagné.

Néanmoins, sa société vient de déposer de nouvelles plaintes pour diffamation contre l’une des ex-employés nommée Nan Win et contre une activiste thaïlandaise connue, Sutharee Wannasiri, qui avait partagé sur les réseaux sociaux une vidéo de 107 secondes produite par l’ONG Fortify Rights concernant la ferme volaillère.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok