Arrestations au sein d’un cercle pédophile à Patong

pédophileLe Département Spécial d’Investigation (DSI), en collaboration avec d’autres agences internationales, a réalisé une série d’arrestations au sein d’un cercle pédophile dans deux endroits de Phuket.

Le colonel de police Paisith Sunkahapong, le directeur du Bureau des Affaires Etrangères et des Crimes Internationaux du DSI, a informé le ministère de la justice de ces interventions qui ont permis l’arrestation de six personnes et la saisie d’ordinateurs et d’autres appareils électroniques dans onze endroits de neuf provinces du pays.

Après une enquête coordonnée avec le Bureau Fédéral d’Investigation (FBI), le Bureau d’Enquêtes sur la Sécurité Intérieure (HSI), la police des Pays-Bas et Interpol, les équipes d’interventions ont obtenu des mandats de perquisitions pour 16 sites en Thaïlande.

Ces interventions ont permi de récolter des preuves contre des médias de publication de pornographie infantile dans 11 sites de neuf provinces, a confirmé le DSI.

Les lieux visés se situent : un à Kamphaeng Phet; un à Pathum Thani, un à Nonthaburi, deux à Phuket, un à Songkhla, un à Sukhothai, un à Phitsanulok, un à Chachoengsao et deux à Pattaya.

Pendant ces interventions, la police a saisi 19 preuves : neuf PC, six smartphones et quatre disques durs, qui contenaient au total plus de 1,000 fichiers de pornographie infantile.

Les six suspects arrêtés ont été inculpé pour possession d’images de pornographie infantile, a indiqué le DSI sans communiquer d’autres détails.

Le commandant adjoint de la Police Provinciale de Phuket le colonel Sermpan Sirikong a confirmé à The Phuket News que les deux sites visés à Phuket se trouvaient tous les deux à Patong.

“Le DSI a saisi un PC. Les officiers vérifient que les images contenus sur l’ordinateur montrent bien de la pornographie infantile” dit il.

Aucune autre information précise sur les endroits des interventions à Patong ni sur l’identité des personnes arrêtées n’a été dévoilée.

Les enquêteurs de l’Institut Central de la Police Scientifique ont été conviés à assister à l’enquête et à l’étude des preuves saisies, a signalé le DSI.

Le Bureau Anti Blanchiment (Amlo) participe également à l’enquête afin de pouvoir presser d’éventuelles charges de blanchiment d’argent.

Etrouvez cet article sur Phuket.fr