Tout sur le bouddhisme : Alcool, drogue et désintoxication

bouddhismeUn jour, quelqu’un qui interviewait le Dalai Lama lui a demandé “Quel est votre principal préoccupation concernant l’Homme?” Le Dalai Lama a sagement répondu : “l’Homme”.

Lee Dalai Lama a ensuite expliqué qu’il parlait de priorités mal évaluées. Il observait que l’Homme allait dans la vie sans plan précis.

D’abord, il sacrifie sa santé à l’argent. Puis il dépense son argent pour ‘réparer’ sa santé abîmée.

Puis, il s’inquiète à propos de l’avenir à tel point qu’il ignore le présent. Donc il ne vit jamais dans le présent ni dans le futur.

Il puise de l’eau dans une rivière de chaos tout en sachant qu’il finira quoi qu’il arrive par mourir. A la fin il meurt – sans avoir jamais vraiment vécu.

Ces paroles du Dalai Lama sont succinctes mais sages. Mais nous observons que l’Homme rend plus simple cette tautologie par les vices de l’alcool et plus récemment de la drogue.

Nous les utilisons pour nous distraire de la vérité, observe le Dalai Lama. Les substances toxiques nous font oublier tous nos problèmes… au moins pendant un temps.

Notre principal vice est probablement l’alcool. Nous le glorifions, nous plaisantons à son sujet, nous écrivons toutes sortes de choses à son propos, mais ne nous confrontons jamais vraiment à lui. Nous l’évitons plutôt que de l’affronter.

Il y a même des publications intitulées ‘les Alcoolomanaques’ qui circulent dans ma ville natale. J’ai récemment lu une des copies qui était accolée à une publicité pour un bar appelé le Karma Bar & Grill.

Oui, la plupart d’entre nous savons que le Karma bouddhiste fait référence à un tout d’expériences personnelles de souffrances de la vie, mais la plupart des occidentaux oublient que le cinquième précepte de Bouddha dit “Ne consommez pas de substances toxiques”

Malheureusement, cette taverne insulte le bouddhisme en emmenant les gens dans une mauvaise direction. L’Amérique n’a jamais été un pays bouddhiste, donc je pardonne leur ignorance des principes bouddhistes.

Continuez votre lecture sur Phuket.fr