Le chef de l’armée confirme que tout le monde peut apporter ses propres parasols et chaises longues à Surin Beach

surin beachLe commandant du régiment de l’armée royale thaïe basé à Phuket a confirmé que tous les touristes, expats et thaïs pourraient bien apporter leurs propres parasols, et chaises longues et les utiliser sur Surin Beach.

Tourisme, Armée,

La nouvelle a été annoncée après que MaAnn Samran, le chef de l’organisation administrative de Cherng Talay (OrBorTor), avait annoncé plus tôt cette semaine que les vendeurs de Surin Beach avaient jusqu’à lundi prochain 1er Mai pour retirer tous les parasols et chaises longues de location de la plage.

En expliquant cette date butoir, M. MaAnn avait indiqué “le 13 Mars, 36 vendeurs sont venus accompagnés de reporters demandant la création d’une ‘zone des 10%’ à Surin Beach. Je les ai déjà informé que Surin Beach est une ‘plage en l’honneur de sa royale majesté’ (sic), et qu’une telle zone n’y était pas autorisée”

A propos de cela, le colonel Santi Sakuntanark, commandant du 25ème régiment d’infanterie basé à Phuket, avait indiqué à The Phuket News “Puisque Surin Beach est une ‘plage en l’honneur de sa royale majesté’, tout le monde peut avoir accès à cette plage –touristes, expats et thaïs peuvent apporter leurs parasols et chaises longues à Surin Beach. C’est autorisé.

Le droit de profiter de sa plage est celui de tous, avait déclaré le colonel Santi à l’attention des vendeurs.

“Il ne doit y avoir aucun vendeur ni aucune location quelle qu’elle soit à Surin Beach” a-t-il dit.

La colonel Santi a signalé à The Phuket News qu’il s’était entretenu avec M. MaAnn mardi pour lui expliquer cela.

“Les officiers de l’armée patrouilleront sur la plage pour attraper tout vendeur louant des parasols ou des chaises longues. Ces vendeurs seront remis aux officiels de Cherng Talay qui les verbaliseront pour infractions aux règles municipales” a ajouté le colonel Santi.

“La dernière fois que nous avons fait cela, nous avons arrêté 10 vendeurs qui travaillaient illégalement sur Surin Beach” précise-t-il.

Les vendeurs ont reçu un avertissement, signale le colonel Santi.

“Ils ont jusqu’au 1er Mai. Passé cette date, ils n’auront plus d’excuses” dit-il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr