La cour suprême ordonne que 3 kilomètres de front de mer soient ‘rendus au public’

cour suprêmeSix personnes ont reçu l’ordre de libérer 178 rais de terrains, s’étendant sur trois kilomètres de front mer de Layan a Lay Phang, sur la côte ouest de Phuket – terrains estimés a plus de 10 milliards de bahts – après une décision de la cour suprême.

Le lieutenant colonel Montree Boonyayotin, directeur de la division des crimes environnementaux du départementspécial d’investigation (DSI), a révélé l’information lors d’une réunion organisée a Cherng Talay.

Afin que les occupants libèrent les terrains, le colonel Montree a déclaré “Nous coopérons avec les autres services gouvernementaux afin d’afficher des avis d’expulsion.

“Si ces personnes refusent de libérer les terrains, des mandats d’arrêt seront émis et nous prendrons des mesures’’ avertit il.

“Ils seront conduits a Bangkok. Si des arrestations sont réalisées, nous demanderons a la cour de ne pas accorder de liberté sous caution. Les officiers pourront entamer des poursuites contre toute personne qui commettra des empiètements sur ces terrains après cela” signale le colonel Montree.

Le terrain en question est un terrain public selon le Land Administration Division de 2001, ajoute t il.

Neuf personnes se sont opposées a cette déclaration.

Certaines d’entre elles ont entamé des poursuites, explique le colonel Montree.

Le colonel Montree a dévoilé les identités des plaintifs, Orapan Ploypetch, Sodsai Ongsritrakul, Pitak Boonpotjanasoonthorn et Sawat Thongpaiyut.

Ils poursuivent le département du cadastre, le bureau provincial de Phuket, le chef du district de Thalang, le chef du bureau du cadastre de Phuket et des officiels du bureau du cadastre de Thalang.

“Pour trois autres cas, les personnes n’ont pas engagé de poursuites. Le DSI les considère comme des cas spéciaux” dit le colonel Montree.

MaAnn Samran, le chef de l’organisation administrative de Cherng Talay (OrBorTor) a signalé “La cour suprême a remis son verdict le 1er Novembre. Les terrains sont publics.

“Il y a toujours des gens qui empiètent sur les terrains, qui s’en servent pour profiter des touristes en y installant des restaurants ou des magasins”

M. MaAnn a expliqué qu’un titre foncier NorSor 3 Gor a été présenté a la cour pour preuve.

“Puis le bureau du cadastre de Thalang a demandé a enregistrer ces 178 rais de terrains publics” dit il.

“Mais il a été prouvé par la suite que le NorSor 3 Gor présenté avait été annulé en 1984” dit il.

“Cette affaire est remontée jusqu’à la cour suprême. Le verdict a été remis mercredi, le terrain est public” termine M. MaAnn.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr