De nouvelles mesures de lutte contre la drogue

drogueL’épidémie de drogues qui frappe Phuket ne s’est pas arrangée depuis la nouvelle stratégie de lutte conte le problème mise en place en Novembre 2018, a indiqué le vice gouverneur de Phuket Supoj Rotreuang Na Nongkhai.

Le vice gouverneur Supoj a tenu une réunion sur ce problème en présence d’officiels du Centre de Contrôle des Narcotiques de Phuket organisée hier au Provincial Hall.

Il a expliqué que “Le problème de la drogue à Phuket était plus qu’une épidémie.”

“Les drogues les plus consommées sont le kratom, la méthamphétamine (ya bah), la crystal meth (ya ice) et le cannabis” a t il indiqué.

En Novembre, le vice gouverneur Supoj avait attiré l’attention sur une moyenne de 23 personnes arrêtées chaque jours pour des faits relevant de drogues pendant l’année 2018, et avait établi une nouvelle stratégie dont le but était de ‘résoudre le problème en trois mois’, indiquait le major général Nantadech Yoinuan, commandant adjoint de la Police de la Région 8.

Les derniers chiffres montrent qu’entre Novembre 2018 et le 24 Janvier 2019, 1,827 arrestations pour des faits de drogues ont été réalisées depuis la mise en place de cette nouvelle stratégie, une évidence de l’échec de cette stratégie.

Pendant cette période, les saisies comptent plus de 500,000 cachets de ya bah, 7.76 kilos de ya ice, 4.32 kilos de cannabis et 1,500 kilos de kratom.

Lors de la réunion d’hier, le vice gouverneur Supoj a parlé de nouvelles mesures pour se débarrasser du problème de drogue de l’île.

“Nous avons organisé des activités de sensibilisation auprès de plus de 36,000 jeunes et dans plus de 165 institutions éducatives” a expliqué le vice gouverneur Supoj.

“Nous avons également lancé des activités communautaires afin d’encourager la participation à l’effort de lutte contre les drogues dans trois communautés essentielles” a t il ajouté.

Des traitements sont également favorisés et dans certains cas imposés. Jusqu’à présent, 214 personnes se sont portées volontaires pour participer à ces traitements, et 58 personnes ont été condamnées à les suivre dans des centres de réhabilitation.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr