Pas de vendeurs a Surin Beach

SurinAprès une réunion organise au bureau du district de Thalang, les officiels ont décidé qu’aucun vendeur ne serait autorisé a Surin Beach.

La réunion, présidée par le chef de la police de Cherng Talang le colonel Serm Kwannimit, le commandant Jatupon SaNgaNgam de la marine royale thaie et M. Sakorn Pudam du bureau maritime de Phuket, a été organisée après le regroupement le 27 Novembre de plus d’une centaine de riverains et de vendeurs qui avaient présenté une liste de demandes pour mettre au clair les incompréhensions et d’améliorer le standing de la plage pour le confort des touristes.

Malgré cette liste de demandes du 27 Novembre, les problèmes sont bien plus graves que de simples vendeurs sur la plage.

Le gouverneur de Phuket, le chef du district de Thalang, les officiels de l’organisation administrative de Cherng Talay et même le général adjoint du département du cadastre, y sont appelés a se rencontrer pour résoudre ces problèmes.

Était aussi présents a cette réunion le chef de l’organisation administrative de Cherng Talay (OrBorTor) MaAan Samran, et le chef du village de Surin Chaiyong Yenthip ainsi que 40 riverains.

M. MaAnn a choisi de répondre a cette liste de demandes des riverains via l’intermédiaire du responsable administratif de Cherng Talay (Palad) Wachira Sakunchit.

La première demande était l’autorisation par le chef de l’organisation administrative de Cherng Talay OrBorTor (M. MaAnn) des activités commerciales dans le secteur.

M. Wachira a répondu “L’OrBorTor n’a pas l’autorité pour autoriser les activités commerciales dans un espace public”

Un autre problème soulevé était le Conseil National pour la Paix et l’Ordre (NCPO) déclaré responsable de la gestion des plages, mais aussi de la démolition des échoppes. Est ce légal?

M. Wachira a répondu “l’OrBorTor n’a pas autorité. La loi doit être respectée”

Troisième problème les licences des salons de massage leur permettant de travailler sur la plage.

M. Wachira a déclaré a ce sujet “Nous avons autorisé par le passé les massages sur la plage, maintenant il y a des accords et les massages sur la plage ne sont plus autorisés”

Autre problème, la délimitation précise d’un terrain de 250 rais.

M. Wachira a expliqué “Auparavant le terrain mesurait 101 rais. Après divers accords, il a été mesuré une superficie de 106 rais et est clairement délimité”

Problème cinq, la présence de sauveteurs pour la sécurité des touristes.

A ce propos, M. Wachira a répondu “C’est de la responsabilité de l’organisation administrative provinciale de Phuket (PPAO, ou OrBorJor)”

Etait également demande que le chef de l’OrBorTor de Cherng Talay fournisse au moins deux toilettes publiques pour les touristes et les riverains qui font de l’exercice sur la plage.

“Des toilettes temporaires seront installées d’ici deux a trois jours” dit M. Wachira.

Les habitants ont également demandé  a ce que des lampadaires soient installés sur la plage afin d’améliorer la sécurité la nuit, et que la végétation  soit taillée régulièrement, ce a quoi M. Wachira a répondu “Nous sommes en train de réparer [l’éclairage], mais du matériel nous a été volé.

“En ce qui concerne la végétation “Nous avons demandé a la division de l’agriculture de s’occuper rapidement de ce problème. S’ils ne parviennent pas a régler le problème, nous engagerons quelqu’un pour s’en charger”

Les habitants avaient également demandé a finalement savoir si le terrain de football de Surin était privé ou public, et le budget alloué a l’installation.

M. Wachira a dit “Ce terrain de football a été construit par l’OrBorJor de Phuket, c’est donc l’OrBorJor qui en est responsable.

Au sujet des différentes règles régissant la location de chaises longues et de parasols, M. Wachira a indiqué “Il n’y a aucune différence. Surin Beach est une ‘plage d’honneur’, aucune chaise longue ni aucun parasol n’y sera autorisé.”

Les riverains ont également demandé a ce que tous les permis de construire, dont ceux de la station d’épuration, du Chalermprakiet Building, du centre d’assistance aux touristes et du front de mer soient vérifiés.

M. Wachira a expliqué “Ces projets sont gérés par le département des travaux publics et de l’urbanisme, tous les détails sont disponibles et peuvent être vérifiés”

La dernière demande concernait la confirmation de qui est responsable pour le mauvais état des routes de Surin.

M. Wachira a répondu “Nous sommes responsables, nous allons régler ca”

Le chef du village de Surin M. Chaiyong a ajouté “Les officiels doivent clarifier si les vendeurs sont autorisés sur la plage ou non. Je sais qu’il ne peuvent rien dire car ils travaillent pour le gouvernement mais ils savent que les locaux n’arrivent pas a trouver de nouvel endroit où travailler”

La réunion s’est conclue sur la décision qu’aucun vendeur, permanent ou temporaire, n’est autorisée sur la plage.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr