Des eaux noires s’écoulent sur Kamala Beach

KamalaL’Organisation Administrative de Kamala (OrBorTor) a assurer aborder le problème des eaux noires qui s’écoulent sur Kamala Beach avec le gouverneur de Phuket tandis que les autorités locales travaillent à nettoyer l’eau et à trouver la source de la pollution.

Le chef adjoint de l’OrBorTor de Kamala Nopporn Karuna a indiqué aujourd’hui que des ‘balles de micro organismes actifs’ (EM) étaient en préparation afin d’être déployées dans le canal de Pak Bang pour atténuer la concentration de contaminants.

“Maintenant nous nous préparons aussi rapidement que possible pour diffuser les EM dans le canal. Nous allons également retirer le sable et la terre du canal” dit il.

“Les EM seront déployées demain” a t il ajouté.

Les officiels de l’OrBorTor de Kamala eux travaillent en amont afin de localiser la source de la pollution, poursuit il.

“Aujourd’hui nous réalisons des inspections afin de localiser d’où les eaux polluées sont rejetées dans le canal. Cela peut provenir d’habitations ou d’entreprises. Nous savons qu’elles ne proviennent pas de Sun Palm ni de Sun Wing (hôtels), ni de Phuket FantaSea, car leurs systèmes de traitement de eaux sont fonctionnels” dit il.

M. Nopporn a expliqué que son bureau avait été informé de la présence d’eaux noires sur cette plage touristique le 22 Février.

“Les eaux noires qui s’écoulent sur la plage et dans la mer représentent un grave problème. Je discuterai de ce problème avec le gouverneur de Phuket Phakaphong Tavipatana et attendrai ses suggestions quant à ce que nous devons faire” dit il.

Cependant, M. Nopporn a refusé d’expliquer ce qu’avaient fait les officiels concernant les eaux noires qui ont déjà coulé sur la plage à l’endroit ou le canal se jette dans la mer.

“Je dois en discuter avec le gouverneur de Phuket” a t il dit.

“Nous prévoyons une usine de traitement des eaux usées près du centre de santé, le long du canal de Pak Bang, mais il faudra plus d’un an avant qu’elle soit opérationnelle.

“C’est un projet à long terme” a insisté M. Nopporn.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr