Enquête en cours dans des resorts de Koh Phi Phi

EnquêteDes officiels de Krabi mènent une enquête sur un terrain de 40 rais sur lequel 34 villas et une grande piscine ont été construites à Koh Phi Phi, suspectant un empiètement sur un terrain forestier protéger.

L’information a été communiquée après les interventions menées dès lundi par officiels auprès d’hôtels, de bars et d’autres entreprises touristiques.

Des inspections sont en cours dans des hôtels et des guesthouses afin de s’assurer que les noms et nationalités des clients sont bien transmis aux services de l’immigration sous un délai de 24 heures après leur arrivée, tandis que dans les bars et les clubs de l’ile l’on recherche de la drogue ou des fermetures tardives, a rapporté le Département des Relations Publiques (PR) de Krabi.

Toute modification illégale des bâtiments sont contrôlées, y compris les changements par rapports aux permis de construire attribués.

Auprès des compagnies touristiques sont vérifiés les identités des actionnaires afin d’identifier des prête-noms, ainsi que les infractions fiscales.

“Toutes les infractions constatées par les officiers seront rapportées aux officiels compétents” a signalé le PR.

Trois projets résidentiels de Moo 7, dans le coeur touristique de l’île,  sont plus particulièrement visés par ces enquêtes, afin de s’assurer que les titres de propriétés sont authentiques, ajoute le rapport.

Le groupe Facebook de krabi ‘Newsroom’ indiquait hier que des infractions aux lois sur l’immigration avaient été constatées dans cinq petits hôtels et guesthouses, un resort de 50 chambres et un “beach club”, et avaient également modifié illégalement leurs bâtiments.

Un magasin de plongée comptait un taux illégal d’employés étrangers par rapport au nombre d’employés thaïs, et ces étrangers vendaient illégalement des excursions de plongée, indique le rapport. (Consulter le rapport ici.)

Le magasin a été sanctionné d’une fermeture administrative jusqu’à ce que l’affaire soit entendue par les officiels provinciaux de Krabi, poursuit le rapport.

Par ailleurs, le PR de Krabi a signalé qu’une enquête était en cours auprès d’un projet de resort qui empiéterait sur un terrain forestier protégé, alors que le resort a présenté un titre de propriété NorSor 3 établi en 1993.

The Phuket News a vérifié sur la carte créée et mise en ligne par le Département Spécial d’Investigation, qui indique les secteur protégés, montre que le resort est situé sur un terrain non référencé comme protégé jusqu’en 2000. (Consulter la carte du DSI ici.)

Selon la loi thaïe, tout propriétaire qui peut prouver que son titre de propriété est antérieur à une décision de protection d’un secteur forestier, ou même d’un parc national, conserve tous ses droits sur ledit terrain privé.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr