Flirt, racket et insultes reprochées au principal d’une école de Phuket

Flirt, racket et insultesPrès de 500 étudiants, professeurs et parents d’élèves ont organisé un rassemblement de protestation devant l’école Srinagarindra the Princess Mother, près Saphan Hin, contre le principal de l’école, qu’ils accusent de plusieurs actes deplaces, des flirts, des sollicitations monétaires ou des insultes envers les autres professeurs.

Un livret distribué a la sortie de l’école liste les accusations portées contre Montri Pornphol, notamment utiliser de sa ‘position influente’ pour son propre bénéfice et celui de sa famille, utiliser sa position pour diffamer d’autres professeurs, pour exécuter des actes inacceptables, enfreindre l’éthique du corps enseignant ou encore utiliser un vocabulaire inapproprié vis a vis des autres professeurs sur le groupe LINE de l’école.

M. Montri est a l’origine du “Q home school project”, pour lequel une participation financière des étudiants est demandée, et dont l’échec fait courir le risque a l’école de devoir payer une amende de B2 millions, indique le livret.

Il a également dilapidé le budget de l’école sur d’autres projets, par exemple pour la location de 8 imprimantes d’une valeur de B1,000 chacune.

Il a été accusé de flirter avec d’autres femmes malgré sa situation de famille, de demander aux professeurs de donner B10,000 pour un mât – dont la taille et l’utilité n’ont pas été définies – d’humilier ceux qui n’ont pas donné d’argent en listant publiquement leurs noms, et d’insulter d’autres professeurs.

Sur des pancartes confectionnées pour cette protestation, on pouvait lire “Nous ne voulons pas de ce directeur, il est fou, il est assoiffé de pouvoir. Va utiliser ton pouvoir ailleurs” ou encore “Vas t’en d’ici, nous n’avons pas besoin de toi”

Le gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong a ordonné au chef du bureau de la défense provinciale de Phuket, Sivach Rawangkul, et aux officiers du bureau de l’éducation secondaire de la Region 14 de se rendre dans cette école et d’y organiser une réunion.

Etaient également présents Suthat Kaewpoon du bureau de l’éducation provinciale de Phuket ainsi que le directeur adjoint de l’école, l’armée et la police.

Les protestations ont duré environ deux heures. Les officiels et les professeurs ont essayé de s’entretenir avec les représentants des étudiants, qui ont refusé.

Les officiels leurs ont demandé de retourner dans leurs classes.

Le bureau de l’éducation provinciale de Phuket et le bureau de l’éducation secondaire de la Region 14, responsable de toutes les écoles de Phuket et des provinces voisines dépendantes du ministère de l’éducation, ont admis que deux principaux problèmes étaient soulevés par les étudiants: premièrement la gestion de l’école par le directeur, deuxièmement son comportement a l’égard de ses subordonnés.

Les officiels surveillerons les dépenses de budget réalisées par M. Montri ainsi que ses méthodes de management.

“Nous ne savons pas combien de temps cela prendra, cela est sous la responsabilité du district. En attendant, M. Montri conservera son poste” disent les officiels.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr