Fusillade pour un terrain

FusilladeDeux hommes ont été blessés dans une fusillade qui a éclatée au centre de Phuket hier, après que les esprit se soient échauffés pour une autorisation d’accéder à un terrain.

La police est intervenue et a saisi quatre armes : deux fusils à pompe, une carabine et un revolver calibre .45 Glock G21.

Le chef adjoint de la police de Thalang le lieutenant colonel Anukun Nooket ainsi que le lieutenant colonel Natapop Pongsapan Pongsapan ont mené une équipe d’officiers sur les lieux, à l’entrée d’un terrain de 800 rais situé derrière le temple Thepwanaram (Wat Manik) à Srisoonthorn.Les secouristes accompagnaient la police.

Sur place, un pickup Ford avait le pare-brise éclaté et des douilles et des cartouches étaient éparpillées au sol.

Deux hommes, Wichien Chinnawongprom et Somrit Denmalai, étaient grièvement blessés par balles et ont été conduits à l’hôpital de Thalang.

La police a confirmé qu’étant donné la gravité de leurs blessures, les deux hommes avaient ensuite été transférés à l’hôpital Vachira.

La police a incarcéré Jakkree Nandit, 33 ans, et Sorleear Denmalai, 54 ans, et les officiers ont saisi une carabine .22 long rifle et un fusil à pompe. Jakkree et Sorleear habitent derrière le terrain à l’origine de la dispute.

La police a également arrêté trois autres individus – Chaiyan Jaisawang, 51 ans; Sinchai Kaewmeka, 42 ans; et Weerawat Janprasert, 48 ans – et saisi le Glock et un fusil à pompe. Les trois hommes sont les gardiens du terrain, propriété de Madoro Co Ltd.

Tous les cinq ont été conduits au poste de police de Thalang.

“L’incident a éclaté quand Jakkree et Sorleear, en quittant le terrain qu’ils avaient traversé, ont oublié de fermer le portail de bois” explique le colonel Anukun.

“Une dispute a éclaté, Jakkree et Sorleear sont rentrés chez eux et sont revenus avec des armes. Les deux groupes se sont menacés, puis la fusillade a éclaté” dit il.

“Il y a trois ans, nous avions reçu une plainte de la compagnie à propos de ‘personnes’ qui vivaient derrière le terrain. L’affaire avait terminé au tribunal” rappelle le colonel Anukun.

“Le tribunal avait jugé que les personnes habitant derrière le terrain pouvaient continuer à le traverser le temps que l’affaire soit entendue par la cour” poursuit il.

“Nous poursuivons notre enquête sur cette fusillade avec l’aide de la police scientifique. Nous pouvons déjà confirmer que les quatre armes sont légalement déclarées” ajoute le colonel Anukun.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr