Le gouverneur de Phuket mécontent de la pollution

gouverneurLe gouverneur de Phuket s’est montré furieux contre les officiels à propos de la pollution à Phuket et leurs a ordonné de prendre des mesures pour remédier à la situation, qu’il s’agisse des eaux usées relachées dans le domaine publique ou des ordures déversées dans les canaux et qui sont à l’origine des inondations.

Le gouverneur Norraphat Plodthong a transmis cet ordre lors d’une réunion organisée au Provincial Hall pour discuter des principaux problèmes qui affectent l’île et l’industrie du tourisme.

“Vous devez trouver une solution. Des entreprises continuent de rejeter leurs eaux usées, cela signifie que des officiels doivent patrouiller, vérifier, et faire appliquer strictement la loi” a dit le gouverneur Norraphat.

Ce message arrive alors que des eaux usées sont toujours déversées dans la baie de Patong, qu’un bassin d’eaux noires trône sur Surin Beach et qu’un canal de Rawai recommence a jeter des eaux boueuses dans la baie de Chalong.

Pensant au mois prochain, avec le retour de la mousson du sud ouest et des fortes pluies, le gouverneur Norraphat a ordonné aux officiels de nettoyer leurs secteurs respectifs des déchets qui bloquent l’écoulement de l’eau.

“Des tas de détritus sont coincés dans les canalisations. Chaque officiel doit résoudre ce problème dans son secteur avant l’arrivée de la pluie, cela permettra de résoudre le problème des inondations des routes dues à des canalisations bouchées” dit il.

Sur la question de la surfréquentation de l’Aéroport International de Phuket, le gouverneur Norraphat espère que la fin des travaux de rénovation permettra de résoudre le problème.

“L’aéroport de Phuket est surchargé car certaines zones sont en travaux. Ces travaux, combinés à l’augmentation du nombre de passagers est la cause des problèmes. Une fois les rénovations terminées, les problèmes seront résolus” dit il.

Les officiels de l’aéroport présents à la réunion ont indiqué que les travaux prendraient fin en Juin.

Etaient également présents à cette réunion le vice gouverneur Prakob Wongmaneerung et le président de la Chambre de Commerce de Phuket Surachai Chaiwat, qui ont apprécié l’ordre de nettoyage donné par le gouverneur.

M. Surachai était présent lors de la visite du ministre du Tourisme et des Sports, Weerasak Kowsurat, quand ce dernier avait publiquement critiqué les infrastructures inadéquates de l’île  en Février dernier.

Etait également présent hier le vice président de l’Association des Touristes de Phuket (PTA) Sarayuth Mallam, qui a déclaré à The Phuket News que bien que la volonté de conserver Phuket propre était partagée par toutes les parties, l’obtention des budgets nécessaires à cette tâche restait un obstacle majeur.

“De nombreuses personnes des différentes industries de Phuket ont participé à cette réunion pour demander au gouverneur de Phuket son aide afin de résoudre ces problèmes. La chose la plus importante qui a eu lieu lors de cette réunion a été de demander au gouverneur des budgets réalistes et réalisables afin de faire ce qu’il faut pour résoudre ces problèmes.

“Le Département Régional de l’Environnement de la Région 15 et le Bureau du Département de l’Environnement de Phuket ont demandé des fonds supplémentaires pour s’occuper de la pollution des hôtels et des entreprises de tourisme.

“Ces entreprises rejettent leurs eaux usées dans des sources d’eaux publiques, mais les officiels ne sont pas en mesure d’inspecter tous les hôtels. Ils ne peuvent que réaliser des inspections aléatoires, et il y a beaucoup trop d’hôtels pour que cela soit efficace” dit il.

“Parmi les autres problèmes abordés pendant la réunion, il y a eu la question de la surfréquentation de l’aéroport de Phuket et la demande d’une meilleure gestion des feux de circulation afin de limiter les embouteillages” a ajouté M. Sarayuth.

“Je n’ai aucune recommandation à faire au gouverneur de Phuket. Il dirige très bien ses officiels et vérifie leurs progrès tous les trois mois. Je n’ai pas à me plaindre de la manière dont ces problèmes sont abordés et gérés à son niveau” termine M. Sarayuth.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr