Le gouverneur de Phuket demande un vote public pour le projet de marina

marinaLe gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong a demandé un nouveau vote public au sujet du projet de marina sur la côte est de Phuket après les inquiétudes levées à propos des effets dévastateurs du dragage sur l’écosystème marin et les récifs de coraux.

Le gouverneur Norraphat a demandé ce vote public après son inspection hier des récifs de coraux à proximité du site.

Le gouverneur Norraphat a également ordonné au chef du Bureau Maritime de Phuket Surat Sirisaiyat d’enquêter sur les dégâts potentiels qui pourraient être provoqués par le dragage, et de lui rapporter tous les détails de ce projet de marina d’Ao Kung, à Pa Khlok, au budget de B450 millions.

Accompagnaient le gouverneur Norraphat lors de son inspection Watcharin Thintalang, directeur du Département des Ressources Maritimes et Côtières de Phuket (DMCR), Sakorn Pudam du Bureau Maritime de Phuket, le maire adjoint de Pa Khlok Namas Kertsep ainsi que des officiels du Ministère de l’Environnement et des Ressources Naturelles à Phuket (MNRE).

“J’ai obtenu des rapports de cette affaire de plusieurs officiels, j’ai appris que la construction de la marina n’a pas encore été approuvée” a confirmé le gouverneur Norraphat.

“Le Département des Ressources Maritimes et Côtières (DMCR) de Phuket doit être informé de cette situation car ces coraux sont sa responsabilité” dit il.

“Je souhaite organiser un vote public à ce sujet” a t il ajouté, pour répondre aux habitants inquiets des dégâts que le projet provoquera sur l’environnement.

“Tout le monde doit connaître la vérité. Les officiels doivent s’assurer que les habitants participeront à cette audience publique” a dit le gouverneur Norraphat.

“Actuellement le projet est à l’étude par le Bureau de Planification des Ressources Naturelles et de l’Environnement. La décision d’approuver ou non le projet est la leur” rappelle t il.

La date de l’audience n’a pas encore été annoncée.

A savoir, l’EIA de ce projet de marina a été réalisée par Enrich Consultants Co Ltd, même compagnie qui réalise l’étude de faisabilité et l’EIA du projet de tram de Phuket.

Par ailleurs, le projet a rencontré une vive opposition dès la deuxième -en dernière – audience en Octobre dernier.

Lors de cette enquête, le spécialiste de l’écosystème marin et spécialiste en gestion des ressources naturelles Wankiat Thubtimsaeng avait exprimé ses inquiétudes au sujet de la construction de ce projet.

“Le secteur d’Ao Kung est très ‘écologique’. Situé sur la côte est de Phuket, les algues et les récifs sont sains” dit M. Wankiat.

“Lors de la phase de construction, les mangroves et la qualité de l’eau seront impactées. La sédimentation et les dépôts de boues seront renforcés par les passages des navires qui entreront et sortiront de la baie quand la marina sera en activité.

“Cela aura une incidence environnementale car les mangroves, les coraux et les algues seront ‘perdus’. Il faut maintenir l’intégrité écologique pour l’équilibre de la communauté locale” ajoute t il.

M. Wankiat a par ailleurs exprimé ses inquiétudes au sujet du manque d’informations dévoilées sur la gestion des eaux usées de la future marina.

Le Groupe de Conservation de la Baie d’Ao Kung, dirigé par M. Pradit Puangket, s’oppose depuis longtemps et a fait campagne contre les dégâts environnementaux du projet dans sa globalité et des plans de dragage d’un canal d’accès de huit mètres de profondeur.

M. Pradit, également le chef du village de Ban Ao Kung, a toujours précisé ne pas être contre le projet – si les inquiétudes au sujet de l’environnement sont rassurées.

Son principal argument est que toute la côte est bordée de mangroves et de coraux.

Phatpong Romyen, qui a dirigé une expédition du DMCR mardi a refusé de dévoiler des détails de ce projet. “Nous sommes venus vérifier les sites coralliens et faire un rapport. Nous ne pouvons vous donner aucun détail pour l’instant” est tout ce qu’il a dit.

Mais, Pichet Pandan, du Groupe de Conservation d’Ao Kung, a expliqué “Nous voulons faire découvrir ce récif au public. Nous confirmons que nous ne sommes pas en désaccord avec le projet. Nous savons que de tels projets permettent d’améliorer le niveau de vie de la population, mais ce projet devrait être développé à un autre endroit”

“Cependant, nous ne savons pas quelle sera la prochaine étape de ce projet. Mais nous craignons que ce projet détruira l’environnement maritime. Il est probable que des mangrove soient coupées et que de nombreux coraux meurent” a t il ajouté.

De son côté, le chef du village Pradit a fait cordonner les récifs de coraux pour empêcher les visiteurs d’y accéder.

“Nous espérons que le gouverneur de Phuket considère le besoin de préserver ce secteur, ou que le DMCR trouve une solution pour protéger ces coraux” dit il.

Alors que l’attention portait sur le sort des coraux, un autre aspect de ce projet est qu’il faudra couper des mangroves naturelles qui bordent la côte.

Comme ce fut le cas pour le projet de construction du pont de Thep Srisin à Saphan Hin, une permission spéciale du Cabinet est nécessaire afin de pouvoir couper la moindre mangrove en Thaïlande

Retrouvez cet article sur Phuket.fr