L’enquête sur la corruption des sauveteurs de Phuket durera six mois

corruptionL’enquête de la COmmission Nationale Anti-Corruption (NACC) sur les soupçons de corruption dans le contrat des sauveteurs de Phuket durera au moins 180 jours.

La Police de la Région 8 a soumis les résultats de l’enquête préliminaire sur les soupçons de corruption dans l’affaire du contrat des sauveteurs de Phuket à la NACC à Bangkok le 13 Septembre.

En confirmant que le dossier avait bien été transmis à la NACC, le commandant adjoint de la Police de la Région 8 le colonel Arnon Dashrugsa a indiqué “Nous avons découvert que les soupçons de corruption sont fondés”

L’enquête a été lancée après une plainte anonyme déposé auprès de la Police de la Région 8 le 30 Mai par ‘Khon Rak Thong Tin’ (Les Personnes qui AIment cet Endroit).

La plainte indique qu’une compagnie a réussi à obtenir un contrat du gouvernement pour fournir des sauveteurs sur les plages de Phuket sans avoir les ressources nécessaires pour fournir ce que le gouvernement demande.

La plainte indique également que la compagnie avait échoué à fournir les services demandés après le début du contrat, sans que le contrat soit annulé par les officiels, ce qui en soi représente une autre infraction aux règles des contrats gouvernementaux.

L’enquêteur de la Police de la Région 8 le lieutenant colonel Monsak Srisuwan, qui a conduit l”enquête préliminaire, signale “Cela ressemble à une affaire de corruption à Phuket. Mais nous ne sommes pas encore en mesure de révéler certains détails que nous avons appris” ajoute t il.

Jusqu’à présent ni les officiels ni les représentants de la compagnie n’ont été nommés par la police “pour des raison juridiques”.

L’officiel de la NACC qui a répondu aux questions de The Phuket News a confirmé que la NACC à Bangkok avait bien reçu une demande de la Police de la Région 8 pour enquêter sur ces allégations du 13 Septembre.

L’affaire a depuis été transmise à la NACC de Phuket, dit il.

“Maintenant il est de leur responsabilité (NACC de Phuket)” dit cet officier.

Le chef de la NACC de Phuket Preechanun Pumlek a lui confirmé “La demande (l’enquête) est de notre ressort maintenant. Nous avons reçu leur demande en Octobre”

M. Preechanun a refusé de confirmer la date précise à laquelle il a reçu la demande.

Il a également refusé d’identifier les noms des parties concernées par la plainte.

“Il faut ‘découvrir la vérité’” dit il.

“Je ne suis pas en mesure de révéler ces détails pour l’instant. Nous devons d’abord terminer l’enquête, il nous faudra environ 180 jours. Nous ferons de notre mieux” a t il terminé.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr