Les Similans réouvrent avec de nouvelles restrictions

SimilansDans le cadre des nouvelles réformes sur la gestion du tourisme et afin de préserver la beauté naturelle des îles et de soutenir l’écotourisme, le nombre de visiteurs quotidiens autorisés aux Iles Similan sera limité à 3,850.

A la réouverture du Parc National Mu Koh Similan, les touristes constateront quelques changements sur les iles; les plages seront ‘plus tranquiles’ et la loi y sera ‘plus strictement’ appliquée par les officiers du parc, ce pour s’assurer de la sécurité des touristes et de la beauté naturelle du parc.

Le chef du Parc National Mu Koh Similan, Ruamsin Manajongprasert, rappelle que le nouveau plan de gestion du tourisme a été modifié pour faire face à deux principaux challenges – le tourisme excessif et la dégradation de l’écosystème.

“Depuis la fermeture de Koh Tachai, en raison des dommages environnementaux causés par le tourisme de masse, les Similan sont la destination des groupes de touristes” dit Ruamsin.

“Donc le Département des Parc Nationaux et de la Protection de la Faune et de la Flore [DNP] a décidé qu’il était temps de prendre des mesures plus strictes afin de s’assurer que les activités touristiques du Parc national Mu Koh Similan respectent l’environnement et provoquent moins de dommages à l’environnement”

A compter de cette saison, chaque bateau devra contacter le parc et obtenir l’autorisation pour aller sur les îles. Un maximum quotidien de 3,325 visiteurs sera autorisé pour des excursions d’une journée et de 525 visiteurs pour des excursions de plongée dans les Similan.

Passer la nuit sur les îles est maintenant interdit.

“Nos officiers sont prêts à accomplir leur tâches et à s’occuper de la sécurité des touristes tout en préservant l’écosystème de ces îles, ainsi les prochaines générations auront la chance de profiter de la beauté naturelle de nos parcs nationaux” déclare Ruamsin.

Le professeur Dachanee Emphandhu, conférencier à la Faculté des Eaux et Forêts de l’Université Kasetsart et chercheur dans le domaine de l’organisation touristique et la capacité du Parc National Mu Koh Similan, indique que si ces mesures sont efficaces, la réforme de la gestion du tourisme aux Similan deviendra un modèle pour le développement des autres parcs nationaux marins.

“Ce n’est pas la première fois que le DNP tente de limiter le nombre de visiteurs et applique des règles plus strictes pour préserver l’environnement les ressources naturelles et les écosystèmes de ses parcs nationaux. Mais cette fois c’est différent, les officiers du DNP et du Parc National Mu Koh Similan sont extrêmement déterminés car l’existence de ces sites inestimables et de leurs écosystèmes uniques sont en jeu” dit Dachanee.

Mais les compagnies de tourisme ne sont pas contentes de cette réforme. Elles considèrent ces nouvelles règles trop radicales et trop soudaines, et pour l’instant aucune de ces compagnie n’est en mesure de s’adapter à ces changements extrêmes et réalisera inévitablement de lourdes pertes commerciales.

Une des compagnie qui opère dans le Parc National Mu Ko Similan, Torphong Wongsathienchai, a révélé avoir dû licencier 120 personnes afin de conserver son entreprise opérationnelle en respectant ces nouvelles règles.

“Je n’ai pas eu d’autre choix que de demander à des employés de démissionner, mettant leur famille dans une situation financière difficile” dit Torphong.

“Nous soutenons le tourisme durable dans les Similan, mais nous voulons que les changements soient appliqués graduellement afin que nous puissions nous adapter”

Retrouvez cet article sur Phuket.fr