Les tortues luth en voie d’extinction

tortues luthIl est peut être trop tard pour sauver les tortues luth d’une disparition des mers thaïes, une impasse juridique empêchant de changer le ‘statut’ qui permettrait de mieux protéger cette espèce de tortue et trois autres espèces d’animaux marins rares menacées d’extinction.

Les experts avertissent que la lenteur de la protection des tortues luth, des requins baleine, de la baleine de Bryde et de la baleine d’Omura, provoquera leur inévitable extinction en Thaïlande. Ils se sont exprimés lors d’un séminaire organisé hier par Sarakadee Magazine et la Fondation Seub Nakhasathien.

Le directeur du Centre de Biologie Marine de Phuket, Kongkiat Kittiwattanawong, a indiqué que pour ces quatre espèces menacées, le sort des tortues luth était des plus inquiétant, depuis 2013 aucun rapport n’a indiqué la découverte en Thaïlande de nouveaux nids de cette espèce rare de tortues marines, et son extinction en milieu sauvage a déjà été prévue dans les quelques prochaines années.

Kongkiat signale que les tortues luth sont une espèce protégée par le Wild Animal Reservation and Protection Act, qui la protège du braconnage et interdit sa possession à titre privé, sauf si légalement déclarée et avec les permissions appropriées délivrées par les services compétents.

Cependant, il indique que le statut d’espèce protégée ne suffit pas à sensibiliser l’opinion publique sur l’importance critique de protéger cette espèce de tortue de mer et d’éviter qu’elle ne disparaisse de Thaïlande.

“Malgré le peu de différences entre un statut et l’autre, la perception du public entre ces deux statuts est totalement différente, la population donne plus d’importance aux animaux en voie d’extinction” dit il.

Il demande le changement de statut de protection urgent de cette espèce, en ayant à l’esprit les conditions précaires de ces tortues dans la nature, le fait qu’aucun nouveau nid n’ait été découvert depuis plus de quatre ans et l’explosion des menaces à leur survie en raison notamment des déchets plastiques marins.

“Les ‘catégories’ de protection des animaux sauvage en Thaïlande correspondent à la Liste Rouge de l’IUCN (Union Internationale pour la Protection de la Nature), des espèces vulnérables éligibles à la protection” ajoute Kongkiat.

“Les tortues luth sont sur la liste des espèces en voie d’extinction imminente de l’IUCN et en Thaïlande sa population représente moins d’1% de ce qu’elle était il y a 60 ans, tandis que son taux de nidification a chuté de 3 nids par an il y a vingt ans à seulement 1.5 nids par an au cours de cette décennie”

Début Octobre, la proposition d’ajout de quatre nouvelles espèces sur la liste des espèces en voie d’extinction a été rejetée par le Conseil d’Etat en raison d’une impasse juridique du Wild Animal Reservation and Protection Act.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr