L’hôpital de Krabi dément avoir ignoré un britannique blessé

krabiLes officiels de l’hôpital de Krabi ont démenti les rapports signalant qu’ils ignoraient’ l’état d’un britannique hospitalisé avec de graves blessures à la tête après un accident de scooter.

L’accident s’est produit en face de Tesco Lotus à Krabi Town. La victime, âgée de 35 ans, est simplement identifiée comme ‘Jo’ dans une publication Facebook d’un de ses amis, ‘Toon Tosapol Chairit’.  
 
“La victime a été transportée à l’hôpital de Krabi par les secouristes, le 1er Juin aux environs de 22h. Il a été admis, installé dans une chambre qu’il partageait et où il est resté jusqu’au lendemain, pendant environ 16 heures. Ses parents étaient inquiets qu’il ne soit pas bien soigné et voulaient le transférer dans un hôpital privé à Phuket » écrit M. Toon. 
 
“Jo a été transféré de l’hôpital de Krabi dans l’après-midi du 2 Juin. En arrivant dans un hôpital de Phuket, les médecins ont dit qu’il avait besoin de 16 points de suture. Pourquoi l’hôpital de Krabi a attendu 16 heures pour le recoudre alors qu’il attendait en saignant? Etant son ami, je veux comprendre pourquoi” ajoute-t-il. 
 
Il a également insinué que les médecins de l’hôpital de Krabi n’avaient été en mesure de définir précisément quelles étaient ses blessures et que ce sont les médecins de l’hôpital de Phuket qui ont déterminé qu’il était blessé au crâne et devait être admis en soins intensifs de manière urgente.  
 
M. Jo est maintenant hors de dangers, et les officiels de l’hôpital de Krabi ont répondu aux critiques des réseaux sociaux. 
 
“Lorsque la victime a été admise, nous nous concentrions plus sur des hémorragies internes ou des séquelles au cerveau, c’est pourquoi nous n’avons pas immédiatement suturé la plaie. Nous étions aussi inquiets pour la ‘salle blessure’ qui aurait pu provoquer une infection, donc nous avons tenté de soigner les blessures internes en premier. Bien qu’il ait été transféré, nous avons continué de suivre son état auprès des médecins de Phuket et espéré qu’il se rétablisse rapidement” a dit le directeur de l’hôpital de Krabi Supoj Pukawluan. 
 
De telles allégation avaient été dirigées vers l’hôpital international de Phuket le mois dernier, suite à quoi les officiels avaient organisé une conférence de presse afin de clarifier qu’ils n’avaient pas refusé de soigner un britannique blessé ; la polémique avait enflé quand sa mère avait raconté aux médias anglais que l’hôpital ‘le laissait mourir’.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr