Les loueurs de véhicules ciblés sur les permis de conduire de leurs clients

loueurs de véhiculesLa police a confirmé cette semaine renforcer leurs efforts de lutte contre les loueurs de véhicules qui louent des deux roues à des touristes qui ne disposent pas du permis de conduire approprié, élément essentiel de la stratégie visant à réduire le nombre d’accidents de morts et de blessés sur les routes de Phuket.

Comme toujours, toute personne – y compris les touristes – contrôlés conduisant une voiture ou un deux roues sans disposer du permis de conduire adéquat, seront verbalisés, a expliqué le commandant de la Police Provinciale de Phuket le major général Teeraphol Thipjaroen.

Cependant, avec cette campagne toute personne ou entreprise qui loue un véhicule à un touriste qui ne dispose pas du permis de conduire requis sera également verbalisée d’une amende de B2,000, dit il à The Phuket News.

De plus, les loueurs récidivistes de cette infraction perdront leur licence d’exploitation, avertit le général Teeraphol warned.

Cette campagne cible principalement les loueurs de deux roues, a indiqué le général Teeraphol.

“Les loueurs de deux roues doivent respecter trois critères pour être en conformité avec cette campagne. Les véhicules doivent être en bon état, la personne qui loue le véhicule doit disposer du permis de conduire correspondant, le magasin doit fournir un casque pour le conducteur et pour le passager” dit il.

Le commandant adjoint de la Police Provinciale le colonel Sermpan Sirikong indiquait à The Phuket News la semaine dernière “Nous prenons cette campagne très au sérieux. Les loueurs ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas au courant de l’interdiction de louer des véhicules à des touristes qui ne disposent pas du permis requis. Nous avons fait publier des informations sur cette campagne dans chaque district et j’ai une liste de tous les loueurs ainsi que leurs adresses”

En expliquant la peine encourue par les récidivistes, le colonel Sermpan a signalé “Si des magasins récidivent, la police adressera une requête officielle au gouverneur de Phuket, qui la fera suivre au Bureau de Phuket du Département de Développement des Entreprises afin de demander la révocation de la licence d’exploitation de l’entreprise”

Toutefois, le colonel Sermpan a fait remarquer qu’un grâce sera accordée aux touristes qui ne disposent pas de permis de conduire international en complément du permis de conduire national de leur pays, pratique en vigueur depuis longtemps mais largement perçue comme manne financière de la police locale.

Maintenant la Police de la Route acceptera les permis de conduire nationaux de 134 pays sont reconnus commes permis de conduire internationaux, explique le colonel Sermpan.

Mais le colonel Sermpan a été clair “La police vérifiera si le conducteur dispose bien du permis approprié pour le véhicule que conduit le touriste. Si un touriste ne dispose que d’un permis auto et est arrêté au guidon d’un deux roues, il sera verbalisé.

“Si il dispose du ‘bon’ permis de conduire, nous ne sont pas ‘trop’ strictes quant à la cylindrée du moteur” dit il.

Le colonel Sermpan a aussi fait remarqué que la campagne qui cible les loueurs de deux roues a été lancée en Février.

Il a aussi admis qu’après le lancement de la campagne, le gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong avait forcé la police a prêter une plus grande attention aux loueurs de deux roues. Le gouverneur Norraphat l’avait publiquement ordonné après la publication des chiffres des accidents de la route à Phuket en 2017, qui avaient augmenté de plus de 30% par rapport à l’année précédente.

Avant Songkran le gouverneur Norraphat déclarait “Les officiels doivent travailler encore plus dur pour sauver la vie des touristes et réduire le nombre d’accidents.

“Je suis très concerné par ce problème, les touristes doivent connaître le code de la route thaïe et la manière de conduire prudemment sur les routes de Phuket. Cela peut leur éviter des accidents et leur sauver la vie” disait il.

Le message avait été répété par le vice gouverneur Prakob Wongmaneerung quelques jours plus tard, après la mort du touriste chinois de 29 ans Li Jing dans un accident de scooter le 14 Avril – seul décès sur la route à Phuket de la campagne de sécurité routière de Songkran ‘Seven Days of Danger’.

Le colonel Sermpan a indiqué que le décès de M. Li n’était pas à l’origine de ces contrôles opérés chez les loueurs de scooters.

“Ce n’est pas dû au décès du touriste chinois, mais bien parce que beaucoup de touristes louent des scooters à Phuket” dit il.

Au sujet du décès de M. Li, le colonel Sermpan doit encore confirmer si ce dernier disposait d’un permis de conduire approprié et si le loueur avait bien vérifié si M. Li disposait du permis avant de lui louer le véhicule.

Pattarawadee Phanbua, responsable du Centre D’Assistance aux Touristes de Phuket, sous la responsabilité du Ministère du Tourisme et des Sports, a confirmé que son service était chargé de l’information de cette campagne auprès des touristes.

“Les touristes doivent être informés. Nous devons partager ces informations et nous assurer que les touristes connaissent les règles, mais aussi leurs droits, avant de louer un scooter à Phuket” dit elle.

Melle Pattarawadee a indiqué à The Phuket News que l’idée de cibler les loueurs de scooter vient du Département de Prévention et de Lutte contre les Catastrophes de Phuket (DDPM-Phuket), qui avait donné les lignes directrices de la campagne.

Ces lignes directrices du DDPM sont :

  • Tous les loueurs doivent établir un contrat de location et collecter des informations incluant la copie du passeport et du permis de conduire de son client.

  • Les véhicules loués doivent être déclarés, et preuve doit en être fournie aux officiels sur demande.

  • Les véhicules ne peuvent être loués qu’à des personnes disposant d’un permis de conduire établi en Thaïlande ou dans un des pays autorisé par la Thaïlande.

  • Tout loueur de véhicule qui enfreint l’“Acts of 2522” (le Vehicle Act et le Road Traffic Act) sera verbalisé d’une amende de B2,000.

  • Dans le cas des loueurs de deux roues, des casques doivent être remis au conducteur et au passager.

  • Les documents d’immatriculation et d’assurance ainsi qu’une copie du contrat de location doivent être remis au client.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr