Mort en cellule de l’ancien officier du cadastre : le DSI contre le police

DSILe département spéciale d’investigation (DSI) a accusé la police de Thung Song Hong d’avoir remis des rapports d’enquête incomplets dans l’affaire de la mort de l’ancien officiel du cadastre de Phuket et Phang Nga, accusé de fraude, demandant de nouvelles preuves concernant les causes de la mort.

Crime, Terrain, Mort, Meurtre, Police, Corruption,

Le tribunal pénal jugeait vendredi dernier que l’officiel du cadastre, Tawatchai Anukul, était mort d’étouffement et d’un éclatement du foie causé par le coup d’un objet contendant, le 29 Août dernier alors qu’il était en détention dans les cellules du DSI.

Mais le tribunal n’a pas précisé qui était responsable de sa mort, et le mystère reste entier en ce qui concerne la manière exacte dont il est mort, indique une source.

Le DSI avait précédemment déclaré que l’homme de 66 ans avait été retrouvé inconscient mais toujours vivant après avoir tenté de se pendre a une poignée de porte. Il aurait utiliser ses chaussettes.

Il avait été transporté a l’hôpital général Mongkutwattana sur Chaeng Wattana Rd, où il avait plus tard été déclaré mort, dit le DSI.

Le DSI avait demandé a une université publique de les aider a clarifier les causes de la mort mais  “La police de Thung Song Hong n’a pas transmis l’information a la cour”, signale cette source.

Le DSI a également consulté des médecins de l’hôpital général de la police, et a présenté ces éléments comme preuves.

Les enquêteurs doivent maintenant mettre bout a bout les informations provenant de diverses sources et éclaircir les circonstances de la mort de M. Tawatchai, poursuit cette source.

Cela comprend obtenir les résultats auprès d’experts de trois universités thaies – Chulalongkorn, Siriraj et Ramathibodi – un scanner du corps, les déclarations du personnel de l’hôpital, et une reconstitution pour déterminer s’il a pu ou non utiliser ses chaussettes pour se pendre , comme l’a indiqué le DSI.

M. Tawatchai était en détention auprès du DSI après une plainte du département des parcs nationaux et de la préservation de la faune et de

la flore accusant l’ancien officiel du cadastre de Phuket et Phang Nga d’être impliqué dans des affaire d’empiètement de terrains dans le parc national Sirinat a Phuket.

Il était en cavale depuis que la commission nationale anticorruption l’avait nommé en 2003 dans plusieurs affaires d’abus de pouvoir, signalait le DSI.

Il était accusé de manquement au devoir pour avoir émis illégalement des titres de propriété. Un en faveur de Layan Beach, dans le district de Thalang a Phuket. Un deuxième pour un terrain de 500 dans le parc national Hat Thai Mueang-Khao Lampi a Phang Nga.

Ne croyant pas a la thèse du suicide, son frère M. Chainarong avait promis de poursuivre judiciairement toute personne impliquée dans la mort de M. Tawatchai.

Le lieutenant colonel Suban Athiset, chef adjoint de la police de Thung Song Hong, avait déclaré que les enquêteurs examinerait le dossier dès qu’il en recevront la demande du procureur.

Le chef du DSI Paisit Wongmuang a déclaré que son agence coopérerait en autorisant le police a interroger les officiers du DSI qui supervisaient sa détention.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr