Les officiels de Phuket luttent pour sauver Coral Island

coralLe département des ressources maritimes et côtières (DMCR) attend l’accord du cabinet ministériel pour mettre en place des mesures urgente de protection du corail a Coral Island, au large de la côte sud-est de Phuket, pas plus tard que le mois prochain.

Tourisme, Mer, 

Si elles sont approuvées, ces mesures permettront au DMCR de fermer l’accès aux récifs afin de prévenir les touristes et les tours operators de faire plus de dégâts.

Ces nouvelles viennent après la confirmation que le tourisme a provoqué la diminution jusqu’au niveau critique de 25% du nombre de corail par rapport à ce que connaissait cette ‘ile assaillie par es excursions journalières’ il y a 10 ans.

La directrice générale du DMCR Suthilak Rawiwan a confirmé à The Phuket News vendredi dernier qu’il allait faire appel au Cabinet dans les semaines à venir et invoquer la Section 22 du Marine and Coastal Resources Management Promotion Act B.E. 2558.

Faire appel à la Section 22 permettra au DMCR de prendre des mesures drastiques pour préserver ce qui reste de récif à Coral Island, appelée en thaï Koh Hae. Toute personne reconnue coupable d’infraction à la Section 22 encourra 2 ans de prison et une amende de 200,000 baths.

“Koh Hae est déjà gravement affectée par le tourisme et cela s’empire. En réalité, le problème de Koh Hae a atteint maintenant un seuil critique” signale Mme Suthilak.

“Le DMCR veut utiliser le Marine and Coastal Resources Management Promotion Act pour réguler le tourisme dans ce secteur et réduire les risques de dommages à l’environnement marin” ajoute-t-elle.

Watcharin Thintalang, le directeur du bureau de Phuket du DMCR, indique que ces mesures pour protéger le récif de Koh Hae sont attendues depuis longtemps.

“Je voulais d’abord employer la Section 17 pour protéger les récifs autour de Koh Hae, et organiser une réunion publique en Décembre afin d’expliquer cela aux locaux et aux compagnies de tourisme, aux guides et aux vendeurs et capitaines de longtail” dit-il.

Continez votre lecture sur Phuket.fr