Les officiels en difficulté devant les expulsions de la plage ordonnées par la Cour Suprême

expulsionsLes officiels sont restés perplexes aujourd’hui à savoir qui devait faire le premier pas pour déloger les vendeurs qui occupent illégalement les 178 rais de terrains sur les plages de Layan et Leypang, afin de faire appliquer la décision d’expulsion des vendeurs ordonnée par la Cour Suprême.

“Je suis prêt, j’attends que le Département d’Application des Peines de Phuket (PLED) m’informe de la marche à suivre” a déclaré ce matin MaAnn Samran, le chef de l’Organisation Administrative de chief Cherng Talay (OrBorTor) à The Phuket News.

Mais, à 16h30, aucune information n’avait été communiquée par le PLED.

Les vendeurs – essentiellement des restaurants – avaient jusqu’à aujourd’hui 16h30 pour libérer les lieux occupés illégalement, conformément au “dernier avertissement” délivré le 13 Février.

La directrice du PLED Kattakamon Tunwun a déclaré à The Phuket News cet après midi “Nous devons attendre 16h30. Les officiels doivent inspecter si les vendeurs ont libéré les lieux. Si ce n’est pas le cas, ils devront le signaler au PLED.

“Notre rôle est de soutenir les officiels dans l’application de la loi. Rien de plus” ajoute t elle.

Mais M. MaAnn restait catégorique sur le fait qu’il devait attendre la permission du PLED avant d’entreprendre la moindre action.

“Je ne peux agir que sur ordre du PLED” dit il.

Le chef du district de Thalang, Adul Chuthong, partage cet avis.

“Nous ne pouvons rien faire tant que le PLED ne nous l’a pas ordonné” confirmait M. Adul à The Phuket News.

“Je ne suis pas certain des démarches futures. Demain, le gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong organisera une réunion dans la matinée. Cette affaire sera abordée pendant cette réunion” termine t il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr