Opinion : La qualité de l’eau en échec

eauLes eaux de Patong Beach ont une nouvelle fois viré au vert. Cette fois, ils disent que ce sont les ‘algues’, tout comme ils l’avaient déjà fait il y a plus de 10 ans.

Les officiels ne pouvaient rien faire pour cacher le retour de la “floraison” annuelle survenu cette semaine, quand la mousson du sud ouest n’est pas suffisamment forte pour emporter ces algues loin de la baie. Elles se sont donc échouées en masse sur la plage, à la vue de tous.

Le Dr Jiraporn Charoenvattanaporn, biologiste marin spécialisée dans l’étude du phytoplancton et des phénomènes de ‘marée rouge’ auprès du Centre de Biologie Marine de Phuket (PMBC), a simplement indiqué que les “algues” étaient arrachées au plancher océanique et dérivaient à la faveur des la puissance des vagues. Le seul problème est qu’il n’y a plus de fortes vagues à Phuket depuis le passage de Pabuk il y a plusieurs semaines.

Mais là ou les algues ont été retrouvées, il n’a été fait mention d’aucun niveau élevé de phosphore et de nitrogène – comme si l’on essayait de nous aveugler avec de la science comme si l’on ne savait pas ce que des excréments deviennent une fois dans l’eau de mer – et aucune mention du dégoutant canal de Pak Bang, qui traverse la ville pour se jeter dans la baie au sud de la plage.

Chère Dr Jiraporn, ce ne sont pas les algues qui nous inquiètent – mais l’état de l’eau qui leur leur de prospérer. Dans un pays de fermiers, tout le monde sait ce qui fait pousser les plantes.

Nous sommes désolés de mettre en cause publiquement les compétences du Dr Jiraporn quand d’autres refusent d’agir et de se tenir responsable. Ce n’est pas à elle de nous expliquer pourquoi des eaux usées continuent à être rejetées dans la baie.

Ni la Municipalité de Patong, le Département de Contrôle de la Pollution, le Bureau local de l’Environnement, le Département Maritime, ni le ‘puissant’ Département des Ressources Maritimes et Côtières (DMCR) n’ont JAMAIS confirmé que les eaux usées non traitées du canal – que la plupart des hôtels de la ville utilisent – ne s’écoulent plus dans la baie.

Nous l’avons déjà dit, et nous le répétons encore une fois, toutes les destination de classe mondiale font face au même problème; la différence réside dans ce qu’elles font pour lutter contre. Rien que la semaine dernière Hawaii a fermé 10 plages en raison de la présence excessive de bactéries présentent dans l’eau. Voilà précisément ce qu’il faut faire, soit avoir une conscience soit appliquer son devoir de protéger.

Nous savons tous ce qu’il se passe à Patong Beach avec les hôtels les guesthouses et les entreprises qui rejettent leurs eaux usées dans le canal. Un minimum d’honnêteté est il trop demander quand nous devons faire face à ces problèmes?

Retrouvez cet article sur Phuket.fr