Phuket cible les camions ‘mortellement’ surchargés

camionsLes officiels du département des routes secondaires de Phuket (DRR) a installe une station de pesée a l’intersection ou une femme de 31 ans avait été tuée et son fils de 3 ans blessé par une bétonnière surchargée en Août dernier.

L’intersection en question, également appelée “Baan Ya junction”, se trouve au carrefour de Rural Road 4015 et de Soi Ban Bang Jo Nobthakaew, Moo 4 a Srisoonthorn, a Thalang.

“Nous vérifions le poids des camions afin de nous assurer qu’ils ne sont pas surcharges” indique le chef adjoint du DRR de Phuket Teeradech Kumleang.

Si un camion est surchargé, le chauffeur sera arrêté et poursuivi” dit il.

“Ce sont des mesures qui permettent de garantir la sécurité routière. Aujourd’hui, nous avons installé le checkpoint la ou il y a quelques mois un grave accident impliquant un camion surchargé s’est produit, beaucoup de camions empruntent cette route” dit il.

Ces contrôles aléatoires ont été lancés en réponse aux réclamations des riverains qui se plaignent que des gros camions roulaient dangereusement vite sur cette route, ajoute M. Teeradech.

La femme tuée dans cet horrible accident d’Août  était Chattraporn Moonyai, originaire de Surat Thani. Mme Chattraporn, la femme d’un policier de Cherng Talay, avait été prononcée morte sur les lieux de l’accident après avoir été écrasée par une bétonnière.

La police avait appris que Mme Chattraporn rentrait chez elle avec son fils de 3 ans après avoir déposé ses deux autres enfants a l’école.

M. Teeradech a aussi expliqué que contrôler ces véhicules éviterait que les routes ne soient endommagées.

“De nombreux habitants se plaignent des camions surchargés qui endommagent les routes et forment des nids de poule, cette action permet aussi de protéger la qualité de la route” dit il.

“Ils sont très dangereux, surtout la nuit car ils ont tendance a rouler plus vite.

“Nous poursuivrons ces contrôles a raison d’un par semaine pendant plusieurs heures. Les lieux de contrôle varieront” ajoute t il.

La police et les officiels locaux s’occuperont de ces contrôles, signale M. Teeradech.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr