Phuket reçoit 800 000 baths pour la gestion des déchets marins

déchets marinsLes provinces côtières de Thaïlande ont reçu un budget alloué au management des déchets marins avoir été classée sixième pays le plus pollueur par le Programme Environnemental des Nations Unies (UNEP).

L’UNEP est une agence des nations unies chargée de coordonner les activités environnementales et de soutenir les pays en développement dans la mise en œuvre de politiques environnementales.

La Region 6 du département des ressources maritimes et côtières (DMCR) a reçu un budget de 800 000 baths du ministère de l’environnement destine à la gestion et la collecte des déchets marins à Phuket, Phang Nga et Ranong.

Laem Sai Beach à Phuket a été la première à en profiter. Samedi, 156 officiers, plongeurs volontaires, pêcheurs, hôtels et opérateurs de bateaux ont collecté près de 382 kilos de bois, de filets de pêche, de plastique et d’autres déchets de la plage (environ 100kg) et en mer.

Selon l’UNEP, environ 1,800 tonnes de déchets sont ajoutés chaque année dans la mer, dont 38% sont des plastiques. La Thaïlande contribue à au moins une tonne de déchets marins à la quantité totale de ces déchets, dont 66% proviennent de l’activité touristique.

“Les déchets marins affectent tout l’écosystème, notamment les animaux marins et plus encore les espèces en voie de disparition. Chaque année, entre 2 et 5 pourcents des espèces menacées meurent après avoir consommé des déchets” précise Suchat Rattanaruengsri, le responsable du DMCR de la Region 6.

“Si la mer est polluée, les poisons sont affectés. Leur nombre va diminuer ce qui aura un impact sur l’industrie de la pêche.

“De plus, cela impacte également le tourisme – si la mer n’est pas intacte et que le corail est mort, les touristes ne viendront plus. La Thaïlande génère plus de 100 milliards de baths chaque année provenant du tourisme maritime, cela représenterait une très grosse perte pour l’économie” ajoute-t-il.

Le ministère de l’environnement a annoncé que toutes les provinces côtières se verront allouer un budget annuel pour une durée d’au moins cinq ans, afin de développer la gestion des déchets et d’améliorer le piètre statut de la Thaïlande en tant que pollueur marin.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr