Plus de B33 millions de titres de propriétés rendus aux créanciers

titres de propriétésLa Police de la Région 8 a organisé vendredi une cérémonie au cours de laquelle des titres de propriétés d’une valeur totale de plus de B33 millions ont été rendus aux créanciers après des défauts de paiements.

Les dettes informelles – dettes de particuliers envers des créanciers particuliers qui ne sont pas affiliés à une institution financière ou une agence gouvernementale – sont depuis longtemps un problème financier important en Thaïlande. Vivre dans la pauvreté et travailler en dehors de la sphère économique officielle sans aucune protection sociale condamne ces gens à rester indéfiniment dans le cercle des dettes informelles avec des taux d’intérêts exorbitants allant de 5 à 20 pourcents par mois.

Le major général Chalit Thinthanee, commandant adjoint de la Police de la Région 8, présidait la cérémonie accompagné du vice gouverneur de Phuket Supoj Rotreuang Na Nongkhai, devant des riverains rassemblés à l’Auditorium Chaijinda de la Police de la Région 8 à Mai Khao.

Le major général Chattawat a déclaré “La politique du gouvernement impose que le problème des dettes informelles, qui est un problème majeur dans le pays, soit résolu aussi rapidement que possible. La Police Royale Thaïe a été chargée de cette responsabilité.”

La Police de la Région 8 – division de la police qui supervise les polices provinciales de sept des quatorze provinces du sud : Phuket, Phang Nga, Krabi, Ranong, Chumporn, Surat Thani et Nakhon Sri Thammarat – a déjà restitué des titres de propriété aux créanciers à cinq reprises, représentant une valeur totale de B285,208,340.

Ces actifs concernent un total de 871 rais de terrains, 98 voitures et 461 scooters qui ont été rendus à 396 créanciers.

A cette occasion, la Police de la Région 8, menée par le lieutenant général Pongwut Pongsri, a permi de restituer un total de B33,015,600 de titres de propriété à leurs créanciers. Cela concerne 104 rais de terrains, trois voitures et un scooter rendus à 82 créanciers.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr