La police de Phuket touche ‘100 millions’ en pots de vin par mois

pots de vinLa police est a la recherche de 142 étrangers qui paieraient jusqu’à B100 millions de pots de vin par mois a la police locale afin de pouvoir dépasser la durée de leur visa.

Un commandant adjoint de la police et un surintendant adjoint de Phuket ont été transférés a Surat Thani afin de faciliter l’enquête, disait vendredi le porte parole de la police royale thaïe le général Veerachai Songmetta.

Le chef adjoint de la police nationale le général Srivara Ransibrahmanakul a ordonné cette ‘traque’, signalant que ces étrangers avaient déjà été arrêtés pour avoir dépassé leur visa mais dont les dossiers n’avaient pas été transmis a l’immigration pour procéder a l’expulsion.

Il a indiqué que 15 officiers de police de Phuket impliqués ont déjà été interrogés pour ne pas avoir rapporté les arrestations et transféré les dossier.

Les 142 étrangers, ajoute t il, n’ont pas été mis sur la liste noire, mais la police a vérifié qu’ils ne posaient aucune menace a la sécurité. La police veut découvrir qui ils sont et où ils vivent, ou si certains ont quitté le pays, dit il.

Le général Srivara a indiqué avoir appris que quelques B100 millions changent de mains chaque mois en échange de complaisance quant aux dépassements de visa.

Certains officiers locaux ont été renvoyés suite a ces accusations, dit il, ajoutant qu’il n’avait pas connaissance de problèmes identiques a Chon Buri ou a Chiang Mai, deux autres provinces touristiques.

“Je pense que beaucoup de personnes sont impliquées, pas uniquement des officiels. Après le début de l’enquête, de nombreux messages ont été échangés sur Line avertissant les étrangers d’être vigilants au dépassement de visa et de se méfier de la police qui effectue des contrôles” dit le général Srivara.

Pour le moment les enquêteurs n’ont pas déterminé qu’un officier avait ‘arrangé’ des étrangers, dit il.

L’Immigration de Phuket a signalé qu’entre mardi et jeudi elle avait constaté 95 étrangers séjournant illégalement dans la province. Il y avait 62 indiens, 11 pakistanais et 6 égyptiens. 70 avait dépassé leur visa, les autres étaient des immigrants illégaux.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr