La police, le FBI, et les ONG s’allient pour lutter contre l’exploitation des enfants à Phuket

policePhuket est devenu hier le premier endroit du sud de la Thaïlande à accueillir un ‘Child Advocacy Centre’, fer de lance d’une campagne multi agence luttant contre le trafic et l’exploitation sexuelle des enfants.

Crime, Sexe, Tourisme, Police,

La branche de Phuket servira de quartier général pour les opérations dans le sud de la Thaïlande, explique Darren Herbold, directeur de ‘For Freedom International’ (FFI) lors de l’ouverture du centre, hier matin à Cherng Talay.

“L’objectif du centre de défense des enfants est de créer une équipe pluridisciplinaire (gouvernement et ONG) qui proposera un soutien aux enfants victimes d’exploitations sexuelle” déclare-t-il à The Phuket News.

Le gouvernement thaï, en collaboration avec l’ambassade américaine, a identifié Chiang Mai, Pattaya et Phuket comme les trois villes devant accueillir des ‘Child Advocacy Centre’ en Thaïlande, ajoute-t-il.

“Pour répondre à la politique mise en place à l’échelle nationale par le gouvernement thaï de suppression du trafic d’êtres humains et d’exploitation sexuelle des enfants, l’unité TICAC (Thailand Internet Crime Against Children) de la police royale thaïe est partenaire avec FFI, le FBI et le département de sécurité intérieure américain, avec pour objectif de créer un environnement sain et sécurisé ou les mineurs victimes du trafic ou d’exploitation sexuelle pourront s’adresser à des experts médico-légaux à propos de leur traumatisme” explique M. Herbold.

“Notre fondation a le privilège de pouvoir soutenir l’application de la loi thaïe qui vise à faire disparaitre le trafic d’êtres humains. La fondation FFI existe pour soutenir les familles et les enfants victimes d’exploitation. Nous voulons également soutenir le gouvernement, et la TICAC, qui travaille dans ce sens.

“Nous aidons les officiers qui travaillent sur le terrain et utilisent des techniques de pointe pour mener leurs enquêtes, dès la première déposition, dans la recherche de preuves et de témoins, jusqu’aux arrestations et aux inculpations.

“Pendant ce temps, la FFI accompagne les enfants et les jeunes victimes, en coopération avec des organisations nationales et internationales” dit-il.

Le général de police Tamasak Wicharaya, un conseiller senior auprès de la police royale thaïe, et qui dirige la division TICAC, présent en tant qu’invité d’honneur, a dit “notre principale équipe recrute et entraine des officiers, afin que le TICAC et ACT Phuket Child Advocacy Center coopèrent plus étroitement”

Continuez votre lecture sur Phuket.fr