Le puissant King Power, propriétaire de Leicester City, accusé en Thaïlande

King PowerUn responsable thaïlandais anti-corruption a déclaré vendredi qu’il allait engager des poursuites contre King Power, le géant du duty-free qui possède notamment Leicester City Football Club, pour des centaines de millions de dollars pour fraude fiscale.

Charnchai Issarasenarak, qui dirige une commission anti-corruption nommée par la junte, accuse King Power d’avoir sous-déclaré ses revenus pour éviter de payer un seuil de 15% décidé dans un contrat de 2006 lui permettant d’opérer dans les aéroports de Thaïlande.

Ces allégations constituent une procédure rarissime envers un groupe ultra-riche qui domine l’industrie du duty-free thaïlandais et est dirigé par l’un des milliardaires les plus influent du royaume.

« Selon ce contrat… sur les cinq premières années, King Power doit partager 15% de ses revenus avec le gouvernement », a indiqué Charnchai à l’AFP.

Mais il soupçonne une collusion de l’entreprise la société Airports of Thailand (AOT) pour réduire ses revenus déclarés depuis 2008, « prétextant une économie paralysée » pour éviter de payer la somme complète.

Charnchai a expliqué qu’il intentait ces poursuites au nom d’une minorité d’actionnaires d’AOT qui était lésée par la corruption supposée qui aurait causé selon lui « plus de 10 milliards de bahts (environ plus de 260 millions€) en dommages ».

Il a confirmé que le fondateur de King Power, Vichai Srivaddhanaprabha, serait désigné comme suspect dans sa dernière action en justice – l’un des cinq dossiers que son équipe juridique prépare contre le géant du duty-free.

Une poursuite antérieure – également intentée par Charnchai – accuse 14 responsables d’AOT et des douanes, ainsi que des cadres de King Power, de collaborer pour collecter seulement 3% du revenu annuel du géant au lieux des 15% contractuels.

« Cela a causé quelque 14 milliards de bahts (360 millions€) de pertes à l’Etat », a-t-il dit, expliquant que l’action en justice n’était pas motivée par un « conflit personnel, mais pour l’intérêt général ».

Continuez votre lecture sur lepetitjournal.com/bangkok