Réunion tripartite à Phuket, le ministre des transports veut des ‘transports verts’

ministre des transportsLe ministre des transports Arkom Termpittayapaisith était aujorud’hui à Phuket pour participer à une convention internationale sur le Développement du Triangle Indonésie-Malaisie-Thaïlande (IMT-GT).

L’IMT-GT est une initiative de coopération subrégionale créée en 1993 par les gouvernements indonésien, malaisien et thaï, dont le but est d’accélérer la transformation économique et sociale dans les provinces les moins développées.

Etaient présents aujourd’hui au Pullman Phuket Arcadia Naithon Beach pour le lancement des Plans d’Intégration des Transports Urbains Verts dans le cadre de l’IMT-GT, le gouverneur de Phuket Norraphat Plodthong et les principaux acteurs de l’IMT-GT, mais aussi des représentants d’organisations internationales fournissant un support technique tels qu’Alfredo Perricone, directeur de la Coopération et de la Coordination Régionale, Hidi Iwaza, directeur du Bureau Thaï de la Banque de Développement Asiatique, et Pairoj Photivong, directeur du Centre de Coopération Subrégional de l’IMT-GT.

M. Arkom a expliqué que le programme d’’Etude d’Intégration des Transports Verts était soutenue par la Banque de Développement Asiatique (ADB), dont le but est de développer les plans de transports.

“Le programme de l’IMT-GT est de soutenir le développement de secteurs tels que Phuket, Krabi, Langkawi, Penang et Sabang” dit il.

“Le Programme d’Intégration des Transports Verts est un projet important de l’Initiative Ville Verte de l’IMT-GT, qui souhaite atteindre le développement durable en créant de nouvelles opportunités économiques et en améliorant la qualité de vie des habitants” ajoute t il.

“Plus spécifiquement, établir une destination unique est durable, car ces cinq villes font toutes face au réchauffement climatique, à une expansion urbaine galopante et une circulation dense” indique M. Arkom.

L’avenir économique de ces cinq villes sera impacté car il dépend essentiellement des revenus du tourisme. Sans gestion et prévisions préalables, les provinces de Phuket et de Krabi souffriront, explique t il.

“Donc, des modes de transports publics verts, non polluants, l’utilisation de véhicules électriques, de vélos, la promotion de la marche – ou l’utilisation des nouvelles technologies dans le planning urbain et les transports – sont des clés pour préserver le charme de ces destinations populaires” dit il.

Le développement des options de transports verts créera des opportunités économiques locales, poursuit M. Arkom.

Une telle concentration sur le développement durable est nécessaire pour des destinations comme Phuket et Krabi, dit il, ajoutant que l’IMT-GT devrait aussis ‘occuper d’autres villes de Thaïlande “afin de conduire ce développement vers des résultats tangibles”.

M. Arkom a ajouté que le gouvernement avait mis en oeuvre plusieurs projets afin de résoudre les problèmes de circulation à Phuket, notamment avec la construction de la bypass road, des tunnels, et maintenant le développement du tram.

“De plus, les études sur la construction d’un deuxième aéroport à Phuket pour réduire la congestion et faciliter l’augmentation du tourisme sont en cours” signale M. Arkom, faisant référence au projet d’aéroport dans la province de Phang Nga, au nord de Phuket.

“Les services concernés réalisent une étude d’impact environnemental ainsi que d’autres aspects de la construction” dit il.

Par ailleurs, la semaine dernière la compagnie internationale de partage de vélo ‘ofo’ a cessé ses activités en Thaïlande et à Phuket. Aucune raison n’a été évoquée pour ce retrait, bien qu’il était notoire que de nombreux vélo étaient utilisés ‘gratuitement’ par les habitants de l’île.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr