Un sauveteur volontaire sauve une famille de touristes

sauveteur volontaireUn volontaire, ancien sauveteur professionnel du Surin-Bangtao Surf Lifesaving Club, a sauve une famille de trois ouzbèkes, dont un enfant de 9 ans, qui n’avaient pas réalisé a quelle distance de la plage le courant les avait entraînés.

Les sauveteurs ont repéré les nageurs en détresse aux environs de midi.

Un autre nageur, qui se trouvait a proximité du groupe, a demandé de l’aide. Les quatre baigneurs peinent a nager contre le courant et s’étaient rapidement épuisés, a signalé un sauveteur a The Phuket News.

“Le sauveteur vétéran Amnad Chuasaman et son collègue Warren Serrie se sont assurés de ramener la famille et la touriste russe en sécurité sur la plage” explique le sauveteur.

“Il faut un entraînement quotidien et des connaissances précise pour manoeuvrer les grandes planches de sauvetage dans les vagues, et ramener les victimes sur la plage. Si la planche se retourne, elle peut heurter la victime et la blesser. Plusieurs victs rendent le sauvetage plus compliqué” ajoute t il.

Les courants “invisibles” ont rendus les choses difficiles pour tout le monde, signale le sauveteur.

“Il est quasiment certain qu’une personne non entraînée ne sera pas capable de déceler le secteur dangereux. Même dans des conditions calmes comme celles que nous avons connu ces derniers jours, les courants sont suffisamment puissants pour mettre en danger les baigneurs sur les plages de la côte ouest de Phuket” dit il.

“Le sauvetage en mer moderne repose plus sur la prévention que sur les sauvetages dramatiques et dangereux, pour lutter efficacement contre les noyades. Ces nouvelles méthodes impliquent de prendre des mesures ‘préventives’ avant que des baigneurs ne se retrouvent dans des situations dangereuses et aient besoin d’être secourus.

“Les mesures préventives consistent au balisage des secteurs non sécurisés en faisant en sorte que les baigneurs en restent éloignés, mais cela demande plus de personnel. Des sauveteurs doivent être présents pour informer les visiteurs sur toute la longueur de la plage, et il doit toujours y avoir deux sauveteurs qui surveillent le reste de la plage, cela pour que la prévention soit efficace” ajoute t il.

Le nombre de sauveteurs sur les plages de Phuket, lui, a été régulièrement réduit depuis les quatre dernières années.

Cette année le personnel était insuffisant pour assurer efficacement ces techniques de prévention. Par exemple, en 2013, Surin Beach disposait de huit sauveteurs. Cette année, ils étaient cinq.

“Prévenir les noyades avant qu’elles ne se produisent demande une surveillance constante des gens dans et hors de l’eau. De nouvelles recherches indiquent que le personnes les plus faibles et celles ne sachant pas nager peuvent se retrouver en danger étonnement rapidement. Quand ces ‘utilisateurs expérimentés de l’océan’ sont pris dans un courant, dans un endroit plus profond, ils sont emportés et peuvent se noyer en 60 ou 90 secondes” prévient le sauveteur.

“Dans ces situations, les sauveteurs surveillent ces secteurs dangereux, et répondent au premier signe de détresse. Ils continuent a protéger Surin Beach, bien qu’ils ne soient plus payés depuis le 1er Octobre” explique t il.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr