Un magnat de l’immobilier de Phuket arrêté pour fraude

magnat de l’immobilierLa police a arrêté le directeur général d’une compagnie promotion immobilière de Phuket qui a reçu de l’argent d’investisseurs pour le développement de condo sans construire les immeubles – et sans rembourser les dépôts reçus.

Le directeur général d’Emerald Group, Sawit Ketroj, s’est rendu au poste de police de Patong le 2 Mai à 16h40. Il était recherché par la Cour Provinciale de Phuket qui avait émis un mandat d’arrêt en Octobre dernier.

L’arrestation de M. Sawit hier survient après de long mois à l’étranger, dont un séjour prolongé en Chine.

M. Sawit est resté en détention au poste de police de Patong pendant la nuit et la Police Touristique a confirmé ce matin à The Phuket News que M. Sawit serait présenté au Tribunal Provincial de Phuket dans l’après-midi.

A ce stade nous pensons que la cour pourrait autoriser M. Sawit à être libéré sous caution.

“La police demande que cette requête soit refusée par la cour” a déclaré le capitaine Ekkachai Siri de la Police Touristique de Phuket.

La Police Touristique a confirmé hier que M. Sawit était accusé pour une fraude de 127,515,345 bahts – et non de ‘milliards’ de bahts comme cela a pu être dit ailleurs.

L’accusation précise est une infraction de la Section 22 du Consumer Protection Act en diffusant de fausses informations via des publicités publiée sur internet ou tout autre média, a expliqué le chef de la Police Touristique le général Surachet Hakpan, qui s’est rendu hier à Phuket pour annoncer l’arrestation de M. Sawit.

Lors de son interrogatoire par la police hier, M. Sawit a expliqué que les compagnies d’Emerald Group ne pouvaient pas réaliser ces projets car elles étaient à court de liquidités, a indiqué le général Surachet.

Le général Surachet a par ailleurs précisé que M. Sawit s’était présenté de lui même à la police, et n’a pas dû être ‘traqué’ pour faire face à ces accusations.

AU cours de sa visite hier, le général Surachet et les autres haut-gradés de la police ont inspecté le site de construction d’Emerald Nirvana Condo Kalim Beach, qui surplombe la baie de Patong.

Le général Surachet a expliqué que l’enquête sur Emerald Group a débuté après une plainte d’un des acheteurs qui avait versé plus de B2.8 millions.

Depuis, la police a recensé plusieurs cas similaires pour une sommes totale de plus de 127 millions réclamés à Emerald Group, poursuit il.

La livraison était prévue le 31 Décembre 2015, mais n’a pas eu lieu, et les dépôts de acheteurs ne leurs ont pas été remboursés.

“La police a commencé à surveiller les projets en question et à constater qu’aucun travaux n’avançait, mais que la publicité pour vendre ces appartements continuait” dit le général Surachet.

“Alors la police a décidé de presser ces charges contre M. Sawit” ajoute t il.

Ces charges concernent les différents condos des projets d’Emerald à Phuket et Krabi, précise la police dans son rapport.

Précisément, ces charges concernent les projets suivants:

  • The Emerald City Life Condo Patong

  • The Emerald Ao Nang Condo (Krabi)

  • The Emerald Terrace Patong

  • The Emerald – Central

Ces quatre projets sont réalisés par différents sous traitants d’Emerald Development Group Co Ltd.

Le général Surachet a indiqué à la presse que la police avait reçu de plaintes de plus de 300 personnes qui n’avait pas obtenu leur appartement, la plupart de ces victime étant des étrangers.

“Ces personnes ont également déposé plainte auprès de leurs ambassades afin de partager l’information avec leurs compatriotes afin de ne pas se faire avoir” dit il

Le général Surachet a invité les victimes à porter plainte directement auprès des enquêteurs afin que ces affaires fassent partie des poursuites intentées par la Police Royale Thaïe qui “travaille avec d’autres agences pour la justice”.

Mais le général Surachet rappelle “Ces affaires sont courantes à Phuket, mais cela se produit aussi ailleurs dans le monde. Cela se produit parce que des matériaux ne sont pas livrés pendant la phase de construction – ainsi la construction ne peut pas être terminée et livrée aux acheteurs.

“De telles affaires peuvent aller jusqu’à des milliards de bahts de fraude” signale le général Surachet.

M. Sawit nous a expliqué ce qu’il s’est passé, maintenant la police doit saisir les actifs impliqués comme preuves de ces affaires

Le général Surachet a également expliqué  avoir transmis des détails de ces plaintes au secrétaire général du Bureau Anti-Blanchiment (Amlo).

“Ne vous en faites pas. Nous découvrirons ou l’argent à été transféré” dit il.

“Ce genre de crime ne doit pas se reproduire à Phuket. Cette affaire nuit à la réputation de Phuket. Si cela se reproduit, les étrangers ne voudront plus venir dans notre pays. Nous ferons de notre mieux pour résoudre cet affaire et aider les victimes” a assuré le général Surachet.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr