Un officiel doit s’excuser pour avoir intimidé le personnel d‘un hôtel

officielUn officiel ‘profiteur’ a été contraint à s’excuser pour avoir intimidé et insulté le personnel d’un resort de Krabi qui ne lui avait pas donné la chambre souhaitée dans le resort presque complet – gratuitement.

L’officiel qui a commis ces intimidations et demandé une chambre gratuite  est Than Sintawalai, le chef du Département des Routes Secondaires de Krabi.

Suthat Prukamonkul, directeur général de Ao Nang Phu Pi Maan Resort and Spa, a porté plainte auprès du gouverneur de Krabi après cet incident.

La plainte a également été déposée auprès du Bureau Provincial des Autoroutes de la Région 14, en y joignant les enregistrements vidéos de l’incident.

M. Suthat a par ailleurs demandé à Damrongsak Kongchuay, directeur du Bureau des Routes Secondaires de la Région 14, des mesures disciplinaires et une enquête sur le comportement de M. Than.

La plainte explique que M. Than est arrivé dans le resort avec sa famille le 27 Juillet.

M. Than a demandé une chambre avec jacuzzi au cinquième étage du resort.

M. Suthat a fait remarqué que M. Than a demandé cette chambre gratuitement.

Le personnel a expliqué que le resort était presque complet, et est parvenu à lui proposer une chambre avec jacuzzi au quatrième étage.

Mécontent, M. Than s’est alors mis à insulter le personnel du resort, que le directeur Suthat a qualifié de “vulgaire et inapproprié à des employés”.

M. Suthat a expliqué avoir organisé un rendez-vous afin que M. Than vienne s’excuser pour son comportement.

Par deux fois M. Than n’est pas venu.

Mais il a changé de point de vue quand le commandant de la Police Provinciale de Krabi le lieutenant colonel Kittibordee Prawit a appelé M. Than pour lui demander de rencontrer les représentants de l’hôtel.

M. Than a admis être la personne sur les vidéos.

Il a présenté ses excuses au propriétaire de l’hôtel et pris rendez vous avec le directeur pour présenter ses excuses aux employés.

M. Than a dit “vouloir mettre un terme à ce problème”.

“J’ai beaucoup de travail et je n’ai pas le temps de rencontrer le personnel de l’hôtel pour m’excuser” dit il.

Mais M. Than a ajouté qu’il était maintenant “prêt à obéir aux ordres”.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr