Vague de protestations après la disparition des bateaux ‘symboles’ du tsunami

tsunamiLes familles des victimes du tsunami de 2004 ont demandé le transfert du chef du bureau culturel après le retrait de deux bateaux de pêche d’un musée de Takua Pa à la mémoire de la tragédie.

Les bateaux, acquis spécialement pour le mémorial, ont une importance significative car ils étaient des bateaux échoués sur l’île par le tsunami.

Les rapports indiquent que les navires ont été démantelés et retirés du site en raison de leur état de délabrement.

Dans leur courrier, les familles des victimes disent que l’officiel en question était en tort car il n’était pas parvenu à entretenir les bateaux, et au lieu de prendre les mesures nécessaires avait décidé de les faire démanteler et de s’en débarrasser.

“Les victimes du tsunami jugent ce comportement inacceptable. Cela revient à supprimer l’histoire, c’est un profond irrespect pour la communauté. Nous demandons son transfert de l’Andaman” poursuit la lettre.

Il y a 12 ans, Phang Nga était l’une des six provinces frappées par une série de vagues gigantesques, le 26 Décembre  2004. Les autres provinces touchées se situent toutes dans l’Andaman, Ranong, Phuket, Krabi, Trang et Satun.

Après cette tragédie, un musée extérieur avait été créé dans le village de pêcheurs de Ban Nam Khem dans le district de Takua Pa, endroit populaire auprès des touristes qui souhaitent en savoir plus sur le tsunami dévastateur.

Le musée était dépeint comme un “centre pour la culture et le tourisme” à Ban Nam Khem tout en étant un site mémoriel du tsunami.

Il présentait deux bateaux de pêche locaux peint en orange et bleu.

Maitree Jongkraijug, responsable d’un ‘groupe civique pour les victimes du tsunami’ à Ban Nam Khem, a critiqué les autorités pour leur absence de compréhension et de sensibilité.

Dans une série de publications Facebook, il indique que la Ministère de la Culture avait acquis les bateaux pour la somme de B11 millions afin de les utiliser comme ‘objet mémoriel’ pour les milliers de personnes qui ont perdu la vie.

Apparement, les autorités songent à remplacer les bateaux par des sculptures.

Le bureau culturel local n’a pas souhaité commenter ce sujet.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr