Un vendeur de fruit de mer nie alourdir sa marchandise avec des cailloux

fruit de merLe vendeur de fruits de mer de Rawai s’est défendu des déclarations publiées en ligne l’accusant d’alourdir sa marchandise avec des cailloux.

Tourisme,

Kittiphon Chuensrinuan, 39 ans, originaire de Phuket, a étrillé un vendeur de fruits de mer, “Chao Lay”, qu’il accuse d’avoir alourdi la balance quand il a vendu des produits a sa famille.

“A 12h40, ma famille et moi sommes allés a Rawai Beach pour déjeuner.

J’ai acheté des fruits de mer frais a une femme sur la plage. J’ai acheté un kilo d’escargots de mer, j’ai payé B120” dit il.

M. Kittiphon les a ensuite apporté au restaurant Mook Dee pour les faire cuisiner.

“En mangeant j’ai croqué dans un gros caillou. J’ai vérifié dans le plat et j’en ai trouvé d’autres. Au total il y avait une quinzaine de cailloux et seulement 30 ou 40 escargots de mer.

“Chaque caillou avait la taille d’un pouce, la même taille que les escargots de mer. Je pense que ce n’est pas un accident. Ils ont ajouté ces cailloux pour alourdir le panier” accuse M. Kittiphon.

“Je suis très déçu par ces stands de fruits de mer. Beaucoup de touristes achètent dans ces stands. Ils ont dû trouver des cailloux dans leurs produits, comme moi. Ils doivent avoir une mauvaise opinion de Rawai et des fruits de mer de Phuket” dit il.

“J’ai publié cela sur les réseaux sociaux car je voudrais que tout le monde vérifie. Je veux aussi que les autres stands soient honnêtes avec leurs clients. Ces pratiques nuisent a la réputation de Rawai et de Phuket” ajoute t il.

M. Kittiphon a également eu un mot pour le restaurant. “Ils devraient être plus hygiéniques, sinon leur réputation en souffrira” dit il.

Kunlasatree Srijan, 20 ans, nièce de Dokbua Tangae, 39 ans, propriétaire du stand Chao Lay, a répondu “Nous n’avons pas vérifié s’il y avait des cailloux quand nous les avons achetés aux pêcheurs, et il est normal qu’il y ait quelques cailloux ou du sable avec les fruits de mer.

“Certaines coquilles sont vides, et si cela se produit nous les remplaçons, parfois nous en offrons des supplémentaires” explique Melle Kunlasatree.

“Nous insistons, nous n’ajoutons pas de cailloux pour alourdir les paniers. Ma tante est une vraie ‘Chao Lay’ (sea gypsy) et elle gère ce stand depuis plus de 10 ans. Noune voulons pas nuire a notre réputation” ajoute t elle.

Le responsable du restaurant Mook Dee Restaurant n’était pas disponible pour livrer son avis.

Retrouvz cet artcile sur Phuket.fr