Des vendeurs d’antiquités religieuses arnaqués de plusieurs millions de bahts

antiquités religieusesPlus de 15 vendeurs d’antiquités religieuses ont porté plainte auprès de la police de Chalong déclarant avoir été arnaqués de plusieurs millions de bahts par le gestionnaire d’une page Facebook dédiée a la vente d’artefacts religieux.

Crime, Religion,

M. Autchariya Ruangrattanaphong, responsable du groupe Facebook “Club d’Aide aux Victimes”, et plus de 15 autres victimes ont signalé a la police avoir été arnaquées par “Pumpuy Apple Shop – Sarika Linthon”, géré par Mme Sumalee Lertwilai, qui vend des artefacts religieux via Facebook.

La plainte a été reçue par le commandant adjoint de la police provinciale de Phuket le colonel Witoon Kongsudjai et par le chef de la police de Chalong le colonel Prachum Rueanthong.

Une vendeuse d’amulettes dit avoir été escroquée par Mme Sumalee. Mme Praweenuch Janprasert, 33 ans, a indiqué a la police “J’ai découvert la page Facebook du Pumpuy Apple Shop – Sarika Linthong il y a plusieurs années, sur laquelle sont vendues des antiquités religieuses.

”J’ai acheté B3,900 une des amulettes qui m’intéressait, la Salika Linthong, provenant de Birmanie et faite de bois d’Agor et d’Ambre.

“Après avoir acheté l’amulette j’ai découvert que cette page Facebook cherchait des vendeurs a travers tout le pays, j’ai donc présenté ma candidature pour Phuket et ai payé B35,918 pour l’inscription.

“Après avoir payé j’ai reçu la Sarika Linthong et d’autres artefacts” explique Mme Praweenuch.

“Un administrateur de la page Facebook m’a ensuite contacté et demandé de devenir vendeuse VIP. Cela impliquait de payer B200,000 et recevoir en retour plus d’antiquités.

“J’ai payé la somme requise car il y a de nombreuses personnes a Phuket intéressées par ces antiquités.

“La page proposait une promotion, envoyant plus d’antiquités si nous ouvrions un magasin, pour un coût d’un million” ajoute Mme Praweenuch.

“J’ai profité de la promotion mais ai appris plus tard par les administrateurs Facebook que j’avais enfreint leurs règles en ayant encadré des antiquités. Ils ont dit qu’il ne s’agissait plus des mêmes artefacts vendus par la page.

“J’ai été bannie du groupe” dit Mme Praweenuch.

M. Autchariya a signalé “une fois que Mme Praweenuch nous a contacte, nous avons enquêté et avons couvert que la Sarika Linthong n’était pas identique a celle décrite sur la page Facebook. Elle n’était pas faite de bois d’Agor et d’Ambre comme précisé.

“Nous avons aussi découvert qu’il y a plus de 100 victimes de cette arnaque en Thaïlande et plus de 10 victimes a Phuket, c’est pourquoi nous avons remis toutes les preuves au département spécial d’investigation (DSI) le 12 Juillet” précise M. Autchariya.

“Nous avons également indiqué cela a M. Prasong Poonthanet, directeur général du département du trésor, le 17 Juillet lui demandant de contrôler les paiement d’impôt de ces personnes car nous pensons qu’ils ont récoltés B500 millions auprès de nombreuses personnes en Thaïlande” ajoute M. Autchariya.

Mme Praweenuch a ajouté “J’ai perdu B8 million en sept mois. Il y a beaucoup d’autres victimes dans le pays, elles devraient signaler ce problème a la police”

Le colonel Witoon a déclaré “Le commandant de la police provinciale de Phuket le major général Theeraphol Thipcharoen m’a ordonné de chercher ces victimes, qui sont nombreuses.

“D’après les preuves que nous avons reçues, nous constatons deux faits illicites, la fraude et l’infraction au Computer Crime Act, nous poursuivons cette enquête minutieusement” termine le colonel Witoon.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr