Le smog envahit le nord de la Thaïlande

smog Chiang Mai figurait mardi en 3e position des villes les plus polluées du monde selon l’outil Air Visual avec un indice AQI flirtant avec les 200 – elle a même pendant un court moment été 2e.

Mais c’est une grande partie du nord du pays qui souffre depuis plusieurs jours de taux élevés de microparticules de moins de 2,5 microns (PM2,5). Lamphun, Lampang, mae Hong Son, Phrae, Nan, mais aussi Loei ou encore Khon Kaen dans le nord-est font partie des zones marquées en rouge, synonyme de taux dangereux pour la santé, requérant le port d’un masque anti-pollution pour toute personne et l’arrêt de toute activité extérieure pour les personnes fragiles.

Chiang Mai a connu mardi des niveaux de PM2,5 dépassant les 100 microgrammes par mètre cube sur de nombreuses zones dans et autour de la ville avec des pics dépassant les 150 microgrammes à certains endroits comme sur Grace International School dans le sud de la ville – l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un niveau d’exposition maximum quotidien de 25 microgrammes.

Certaines écoles internationales comme Panyaden ont annoncé qu’elles suspendraient les cours dès lors que l’indice de qualité de l’air (AQI) atteignait les 200 dans leur secteur – Air Visual, un indicateur indépendant de la qualité de l’air en ligne, propose une application mobile qui permet de suivre en temps réel les niveaux de pollution sur des sites donnés (lieux de travail, école, foyer, etc.) et selon la géolocalisation avec des projections sur la semaine.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok