L’hôpital Vachira va faire payer des frais d’heures supplémentaires

VachiraA compter du 1er Mai, l’hôpital Vachira, à Phuket Town, le principal hôpital public de l’île, va faire payer aux patients externes des frais de B100 par heure supplémentaire de traitement.

Vachira Jampatong, officier du département des relations publiques de l’hôpital, a indiqué aujourd’hui que les ‘nouveaux frais’ seront pratiqués en accord avec le changement de politique instaurée par le Ministère de la Santé à Bangkok.

“C’est une directive du Ministère de la Santé, qui a ordonné à tous les hôpitaux du pays de facturer des frais aux patients externes qui se présentent pour des soins en dehors des horaires d’ouverture de la clinique” dit elle.

“L’ordre stipule que ces frais ne peuvent pas dépasser les B110, l’hôpital Vachira a fixer ces frais à B100” dit elle.

“Ces B100 représentent des frais de services médicaux” a expliqué Mme Vachira

Les horaires d’ouverture de la clinique sont celles de tous les services publics, de 8h30 à 16h30, du lundi au vendredi.

Cependant, l’hôpital propose également des services externes en dehors de ces heures d’ouvertures, que l’hôpital appelle ‘heures supplémentaires, de 16h30 à 22h du lundi au vendredi et de 8h30 à 22h les samedis dimanches et jours fériés.

“Nous appliquerons ces frais pour des traitements des maux de tête, des fièvres et des diarrhées de tous les patients externes qui viendront pour être soignés pendant ces heures supplémentaires” dit Mme Vachira.

“Tous les patients externes qui seront soignés pendant ces horaires devront payer ces frais de B100. Cela concerne également les étrangers, même si le patient dispose d’une assurance maladie” a t elle ajouté.

“Par ailleurs, ces frais ne comprennent pas le coût des médicaments fournis. Les patients devront payer les médicaments qui ne sont pas pris en charge par le gouvernement” a expliqué Mme Vachira.

“L’hôpital Vachira commencera à faire payer ces frais de B100 à compter du 1er Mai 2019, et continuera à le faire jusqu’à nouvel ordre du Ministère de la Santé” dit elle.

Retrouvez cet article sur Phuket.fr