Traiter le torticolis du mobile dans la Thaïlande ultra connectée

torticolisDans la Thaïlande championne du monde de l’utilisation de smartphone, la population est particulièrement exposée au « neck text » pathologie liée à l’abus d’écran. Explication du Dr Pirapat du Samitivej

Il est un fait indéniable de notre ère moderne que les smartphonesont grandement simplifié la vie de chacun. Selon le Global Digital Report 2019, les Thaïlandais sont les premiers utilisateurs de services bancaires via le téléphone mobile (74% de la population) et comptent 51 millions de comptes sur les réseaux sociaux –pour une population de 68 millions d’habitants.

Ces appareils sont quasiment devenus l’un des besoins fondamentaux dont nous, êtres humains, ne pouvons plus nous passer.

Cependant, l’un des inconvénients de cette dépendance aux technologies de pointe est son effet sur la santé: elle nous amène à vieillir prématurément.

L’une de ces pathologies, qui est de plus en plus courante, est appelée «text neck» ou torticolis du mobile.

« Une société tournée vers le bas » est une définition qui convient parfaitement pour décrire les nouvelles habitudes comportementales de la société actuelle. Cependant, l’habitude de se pencher pour regarder les écrans pendant de longues périodes peut causer des douleurs au cou et aux épaules.

Le docteur Pirapat Ruchiwit, chirurgien orthopédiste à l’hôpital Samitivej Srinakarin et expert en la matière, souligne un certain nombre de faits pour sensibiliser à une utilisation plus raisonnable du smartphone et des écrans en général :

Qu’est-ce que le Text neck?

Le terme «text neck» a été utilisé à l’origine dans un article de recherche du Dr Kenneth K. Hansraj, directeur du service de chirurgie orthopédique pour affections rachidiennes au centre de médecine Spine & Rehab de New York. Son travail a été publié dans le Surgical Technology International Journal et a été très suivi et relayé par la suite.

Ses recherches ont révélé que, la tête de l’adulte moyen pesant entre 4,5 et 5,5 kg, notre corps supportait naturellement ce poids grâce à la colonne vertébrale si la tête est maintenue droite. Cependant, une inclinaison d’à peine 15 degrés fait que les muscles du cou doivent travailler beaucoup plus fort. Cela entraîne une pression accrue, non seulement sur les muscles du cou, mais aussi sur les épaules et le haut du dos.

Continuez votre lecture sur lepetitjournal/bangkok