Une augmentation des infections force une offensive anti-Chikungunya

ChikungunyaLes officiels de santé publique ont lancé une campagne de prévention d’une épidémie de Chikungunya après une inquiétante augmentation des infections sur l’île.

Le chef du Bureau de Santé Publique de Phuket (PPHO) Tanit Sermkaew a confirmé à The Phuket News que les hôpitaux publics de Phuket avaient signalé 47 cas confirmés en Novembre, et déjà 21 depuis le début du mois.

“Les infections au  virus du Chikungunya sont en augmentation dans les zones de population dense, notamment à Rassada, Wichit et Talad Yai (à Phuket Town), ainsi qu’à Rawai” dit il.

Toutefois M. Tanit appelle la population à ne pas paniquer.

“Personne n’en est mort, le virus du Chikungunya n’est pas mortel” dit il, ajoutant que le PPHO avait lancé une campagne de sensibilisation contre le Chikungunya et de prévention du virus transmis par les moustiques.

Le maire de Rawai Aroon Solos et les officiels de santé publique de la municipalité n’ont pas attendu, ils ont commencé des fumigations et entamé leur campagne de prévention dès lundi.

Les médecins de l’hôpital Vachira, le principal hôpital public de l’île, à Phuket Town, ont déjà confirmé que 11 habitants de Rawai avaient contracté le virus, a déclaré le maire Aroon.

“Mais 20 autres personnes présentent des symptômes de fièvre et nous attendons que les médecins confirment s’il s’agit ou non du Chikungunya” a t il ajouté.

“Cela nous préoccupe. Les infections aux Chikungunya sont en augmentation à Moo 1, 2, 4, 5, 6 et 7 à Rawai. Le virus se répand très rapidement, et le Bureau Provincial de Santé Publique de Phuket nous a déjà adressé un avertissement à ce sujet” dit il.

“Nous ne connaissons pas encore la cause de cette augmentation du nombre d’infections. Seuls les moustiques transmettent ce virus” a rappelé le maire Aroon.

Pour répondre à la situation, le maire Aroon et les officiels de santé de la Municipalité de Rawai ont commencé des fumigations des endroits ou les moustiques pondent.

Ils ont également lancé une campagne de porte à porte pour expliquer aux habitants comment éliminer les moustiques – notamment en s’attaquant aux endroits ou les eaux stagnent.

D’après le Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies (CDC) américain, les symptômes du Chikungunya se manifestent entre trois et sept jours après une piqûre de moustique porteur de la maladie.

Les symptômes du Chikungunya sont similaires à ceux de la dengue et du Zika, des maladies transmises par les mêmes moustiques qui transmettent le Chikungunya. Les symptômes les plus courants sont la fièvre et des douleurs articulaires. D’autres symptômes peuvent être des maux de tête, des douleurs musculaires, un gonflement des articulations et des éruptions cutanées.

“Le virus du Chikungunya ne conduit pas souvent à la mort, mais les symptômes peuvent être graves et incapacitants… La plupart des patients se sentent mieux après une semaine. Chez certains, les douleurs articulaires peuvent persister pendant un mois” indique le CDC.

Il n’y a aucun vaccin qui permet de prévenir la maladie, ni de médicaments pour la soigner.

Pour traiter les symptômes du Chikungunya, le CDC suggère de :

  • Prendre beaucoup de repos;

  • Boire beaucoup pour prévenir la déshydratation;

  • Prendre des médicaments tels que de l’acétaminophène (Tylenol) ou du paracétamol pour réduire la fièvre et les douleurs;

  • Ne pas prendre d’aspirine ou d’autres anti inflammatoires non stéroïdiens (NSAIDS) jusqu’à ce qu’il soit confirmé que l’infection n’est pas la dengue, ce afin de réduire les risques d’hémorragies.

  • Si vous prenez des médicaments pour une autre pathologie, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

  • Retrouvez cet article sur Phuket.fr