Aide aux victimes (part #2)

victimesActions en France

Dans tous les cas d’agression à l’étranger, la victime, son avocat ou ses ayants droit (en cas de décès de la victime), peuvent formuler une demande d’indemnisation auprès de la Commission d’Indemnisation des Victimes d’Infraction (C.I.V.I.).

Les demandes d’indemnisation en cas d’infraction sont à adresser par écrit auprès de la CIVI de votre domicile ou de celle du lieu des poursuites pénales. Les CIVI siègent auprès de chaque Tribunal de Grande Instance. Voir donc l’adresse du TGI de votre lieu de résidence.

La victime doit agir dans un délai de trois ans à compter de la date d’infraction. Si la procédure judiciaire a été engagée, le délai est d’un an à compter de la dernière décision de justice.

Votre requête doit contenir certains éléments : exposé des faits, décrire votre situation et les difficultés rencontrées, joindre tous les justificatifs en votre possession.

Vous n’êtes pas obligé de prendre un avocat. Cela peut parfois être utile cependant.

Quelle que soit la nature de l’agression

la victime ou ses ayants droit peu recevoir un accompagnement psychologique et juridique. Il conviendra de s’adresser à l’Institut National d’Aide aux Victimes et de Médiation :

INAVEM
1, rue du Pré Saint-Gervais – 93691 Pantin Cedex
Téléphone : 01.41.83.42.00
www.inavem.org

L’INAVEM a pour objectif d’améliorer l’information des victimes sur leurs droits, leur apporter un soutien psychologique et juridique et les aider à préparer leur dossier via un réseau de 150 associations locales d’aide aux victimes.

Leurs prestations sont gratuites et confidentielles.

Un numéro Azur, 08VICTIMES, a également été lancé par l’INAVEM, l’objectif étant de renforcer l’information des victimes sur leurs droits, leur apporter un soutien psychologique et juridique et les aider à préparer leur dossier. 08VICTIMES (ou 08 842 846 37) est joignable tous les jours, y compris dimanches et jours fériés, de 9 heures à 21 heures, pour le prix d’une communication locale en France.

Depuis l’étranger, la plate-forme peut être jointe, pour une tarification normale, au : +33 (0)1 41 83 42 08.
Les victimes peuvent également contacter l’INAVEM par courriel : [email protected]