Les hôtels de Phuket cassent leurs prix

Les hôtels de la destination la plus populaire de Thaïlande sont contraints de casser leurs prix, alors que les chambres restent vacantes et les plages désertes, délaissées par les touristes chinois en raison de la guerre commerciale entre les USA et la Chine et un baht plus fort. Phuket était la destination la plus visitée du pays derrière Bangkok l’an dernier, et reste un parfait indicateur de l’état du tourisme dans le pays.

Le tourisme représente 18% du produit intérieur brut de la Thaïlande et les vacanciers chinois représentent plus du quart du nombre total de visiteurs. Mais alors que l’an dernier 2.2 millions de personnes ont visité le pays, les chiffres de Janvier-Septembre sont en baisse de près de 20%.

Claude de Crissey, consul honoraire de France à Phuket, et propriétaire de 40 chambres à Patong Beach, indique qu’habituellement les chinois sont présent pendant la saison basse.

“Cette année ce n’était pas le cas” dit il, ajoutant qu’il avait dû baisser ses prix de près de 50%.

Ce problème ne concerne pas que Phuket, les hôtels ont du mal a remplir leurs chambres à Pattaya et aussi à Koh Samui.

Les tensions économiques entre les USA et la Chine poussent les chinois à ne pas prendre de vacances en raison de l’incertitude économique, et le baht a pris 10% par rapport au yuan cette année.

Une catastrophe maritime au large des côtes de Phuket en Juillet 2018 avait coûté la vie à 47 touristes chinois.

“Nous sommes inquiets” a déclaré une personne travaillant dans le secteur touristique, et souhaitant conserver l’anonymat en raison de la sensibilité du sujet dans un pays ou le tourisme emploie des dizaines de milliers de personnes. Ajoutant à ça le fait que plus de 3,000 nouvelles chambres d’hôtel sont en construction sur l’île, la question est qui va les remplir.

“En terme d’économie, rien ne va” déclare Kongsak Khoopongsakorn, vice président de l’Association des Hôtels de Thaïlande et directeur du Vijitt Resort.

“Parce que… il y a trop d’hôtels, trop de chambres à louer, trop de restaurants, trop de cafés.”

Mais le directeur de l’Autorité du Tourisme Yuthasak Supasorn reste ‘optimiste’.”

“Nous devrions atteindre l’objectif de 39.8 millions de visiteurs étrangers.”

L’ile compte sur l’Inde

Les nouveaux hôteliers et les agences de voyage cible de nouveaux visiteurs, essentiellement en Inde, que les experts décrivent comme un marché à très fort potentiel.

“Nous comptons sur les indiens pour faire revivre le secteur” dit Kongsak.

Un rapide développement de la classe moyenne indienne, de nouvelles lignes directes et la gratuité du visa font que la Thaïlande revoit ses estimations à la hausse.

Deux millions de touristes indiens sont attendus chaque année, après une première augmentation de 25% par rapport à l’an dernier au cours des sept premiers mois de l’année. Mais la baisse du nombre de touriste se fait ressentir dans les rues de Phuket.

“Je n’ai jamais rien vu de pire que ce qui se passe en ce moment” déclare l’australien Paul Scott, qui vient en Thaïlande depuis 15 ans.

Il met en cause le cours du baht et le fait que la Thaïlande n’est plus le paradis intacte qu’elle était autrefois. “Maintenant tout est passé… et ce n’est plus bon marché” dit il.

Source : AFP

Retrouvez cet article sur Phuket.fr